Premier lancement pour Ariane 5 depuis l'arrêt des activités en raison de la pandémie de Covid-19

- Avec AFP

Premier lancement pour Ariane 5 depuis l'arrêt des activités en raison de la pandémie de Covid-19© Agence spatiale européenne Source: AFP
Vidéo
Ce document photo publié par l'Agence spatiale européenne (ESA) montre le vol VA253 d'Ariane 5 décollant du port spatial européen de Kourou, en Guyane française, le 15 août 2020 (image d'illustration).

La fusée Ariane 5 a décollé, le 15 août, depuis Kourou en Guyane française, embarquant avec elle deux satellites de télécommunications et un véhicule ravitailleur. Il s'agit du premier lancement depuis le gel des activités mi-mars.

Après trois reports, la fusée Ariane 5 a finalement pu décoller le 15 août depuis la base de lancement française et européenne située à Kourou, en Guyane française. Elle a placé en orbite deux satellites de télécommunications et un véhicule de maintenance, selon une retransmission sur le site d'Arianespace.

«Dans le cadre de cette mission, trois satellites ont été embarqués à bord de la fusée Ariane 5 la plus performante jamais lancée, démontrant ainsi la compétitivité de nos solutions de lancement et notre capacité à innover en continu», s'est réjouit le président exécutif d'Arianespace, Stéphane Israël, dans un communiqué.

Pour ce vol, la capacité d’emport d'Ariane 5 a été augmentée de 85 kilogrammes.

Le lanceur lourd européen s'est arraché du sol à 19h04, heure de Kourou (soit 0h04, heure de Paris dans la nuit du 15 au 16 août) pour une mission d'environ 48 minutes, du décollage jusqu'à la séparation des satellites.

Un lancement repoussé trois fois

Le lancement, initialement programmé pour le 28 juillet, avait une première fois été repoussé «afin de procéder à des inspections techniques complémentaires», puis à nouveau à cause «d'un comportement anormal d'une sonde dans le réservoir hydrogène liquide de l'étage principal cryotechnique». Et une troisième fois, le 13 août, pour des «conditions défavorables de vent en altitude».

Arianespace signe là son premier lancement depuis le gel des activités du port spatial européen décrété mi-mars par le Centre national d'études spatiales (CNES) en raison de la pandémie de Covid-19.

Ariane 5 emporte avec elle deux satellites de télécommunications (Galaxy 30 et BSAT-4b) au profit des opérateurs Intelsat et B-SAT et un véhicule de maintenance de satellites (MEV-2) pour SpaceLogistics LLC qui doit s'arrimer à un autre appareil déjà en orbite (Intelsat 10-02).

«Une fois arrimé, il contrôlera l'orbite du satellite client à l'aide de ses propres propulseurs. Après sa mission pour Intelsat 10-02, MEV-2 se désarrimera et se tiendra à disposition du véhicule d'un autre client», avait précisé Arianespace, dont c'est le premier lancement d'un véhicule de maintenance satellitaire.

Ce lancement était le 109e d’Ariane 5.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»