Violents combats en plein jour à Fleury-Mérogis, une enquête ouverte (VIDEO)

Violents combats en plein jour à Fleury-Mérogis, une enquête ouverte (VIDEO)© Capture d'écran, Google Street View
choc
choc
Capture d'écran Google Street View, de la rue Rosa Parks de Fleury-Mérogis (Essonne) où de violents affrontements ont éclatés le dimanche 2 août 2020.
Suivez RT France surTelegram

Une rixe impliquant une dizaine d'individus armés de barres de fer et de battes de baseball a éclaté à Fleury-Mérogis, le 2 août, dans l'après-midi, rapporte Le Parisien. Une enquête a été ouverte par la brigade de recherche d'Evry-Courcouronnes.

C'est sous le choc qu'une habitante de Fleury-Mérogis (Essonne) a assisté à une violente rixe en plein jour, dans la rue Rosa Parks, près d'un magasin Leclerc. La séquence, filmée par ce témoin, est devenue virale sur les réseaux sociaux après avoir été diffusée le 7 août. On y voit une voiture foncer sur un autre véhicule, déclenchant une bagarre entre une dizaine d'individus, armés de barres de fer et de battes de baseball selon Le Parisien.

Les faits, d'après le quotidien de la capitale, sont survenus dimanche 2 août en début d'après-midi. De même source, une enquête pour violence avec arme en réunion a été confiée à la Brigade de Recherches d'Evry-Courcouronnes.

Entre autres, la déléguée nationale d'Unité-SGP Police FO, Linda Kebbab, a relayé la vidéo de ces violences, commentant ironiquement : «Ils ont raison les militants, parfois journalistes, qui réclament la dissolution de la police. L’auto-gestion plutôt que l’Etat régalien ça marche hein.»

Selon Le Parisien toujours, 35 gendarmes et 10 policiers sont intervenus au moment des événements, sans réaliser d'interpellation. Un policier aurait été blessé légèrement après avoir reçu un tir de mortier.

Des violences qui seraient liées au trafic de stupéfiants

Au journal, le maire PCF de Fleury-Mérogis, Olivier Corzani, qui s'est rendu sur place peu après les faits, a déclaré que cette bagarre aurait éclaté «sur fond de trafic de stupéfiants entre des habitants de Fleury-Mérogis et de Viry-Châtillon».

Dans une vidéo publiée sur Twitter le 8 août, Olivier Corzani a annoncé qu'il faisait le point régulièrement avec la gendarmerie et qu'il allait demander au ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, des renforts d'effectifs de gendarmerie dans la ville. Il souhaite une présence des forces de l'ordre «régulière» et «visible» au sein des quartiers de Fleury-Mérogis, soulignant en outre que ce type de rixe ne constituait pas un événement ordinaire dans la commune.

Par ailleurs, l'édile communiste a déclaré que la mairie allait assurer en 2021 la mise en place de caméras de vidéosurveillance.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix