Port du masque obligatoire : Emmanuel Macron refuse l'idée de la gratuité pour tous

- Avec AFP

Port du masque obligatoire : Emmanuel Macron refuse l'idée de la gratuité pour tous© John Thys Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron lors du premier sommet européen face à face depuis l'épidémie de coronavirus (COVID-19), à Bruxelles, Belgique, le 20 juillet 2020.

La décision gouvernementale de rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics fermés ne sera pas assumée financièrement par l'Etat. Mais, 40 millions de masques doivent être distribués aux sept millions de Français les plus pauvres.

L'Etat ne prendra pas en charge l'obligation gouvernementale du port du masque. Le contribuable français n'a «pas vocation à payer des masques» pour tout le monde, a estimé le 21 juillet Emmanuel Macron, assurant que ceux qui ne peuvent pas en acheter seront «aidés» puisque le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos.

«L'Etat – et le contribuable français – n'a pas vocation à payer des masques [...] pour tout le monde, tout le temps. Donc je pense que ça doit rester une politique sociale», a déclaré sur TF1 le président de la République. Ceux qui n'ont pas les moyens d'en acheter seront «aidés», a-t-il ajouté, en réponse aux voix qui se sont élevées ces derniers jours pour demander la gratuité. «Par contre, notre rôle, nous Françaises, Français et avec les Européens, c'est de sécuriser dans la période qui vient les stocks, la production, qu'il s'agisse des masques grand public, des masques pour nos soignants, mais également des respirateurs, des produits pharmaceutiques dont nous avons besoin et de notre capacité à produire un vaccin», a poursuivi Emmanuel Macron.

Auparavant, le ministre de la Santé Olivier Véran avait souligné que l'Etat avait, «tôt, distribué cinq millions de masques gratuits par semaine, via les CCAS [centres communaux d'action sociale], par les communes». «Et nous allons réenclencher cette distribution de masques gratuits à destination du public précaire et notamment le public qui bénéficie de la complémentaire santé solidaire», a-t-il ajouté lors des questions aux gouvernement à l'Assemblée.

40 millions de masques pour les sept millions de Français les plus pauvres

De fait, dans la soirée, Olivier Véran a indiqué sur France 2 que le gouvernement allait envoyer gratuitement 40 millions de masques grand public lavables aux sept millions de Français les plus pauvres.

«Il est évident que la France ne laissera pas des personnes dans l'incapacité de s'équiper en masques», a-t-il assuré, alors que le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos. «Nous allons envoyer 40 millions de masques grand public lavables, utilisables 30 fois, de manière à fournir 7 millions de Français qui sont au niveau du seuil de pauvreté – bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire –, de manière à ne leur demander aucune démarche», a-t-il détaillé.

«Nous passons un contrat avec la Poste qui s'est engagée à envoyer d'ici quelques jours seulement ces masques gratuits, pour une protection de trois mois»", a-t-il poursuivi. «Par ailleurs, l'assurance maladie remboursera à 100% les masques chirurgicaux pour 2 millions de Français qui sont porteurs de vulnérabilité», précise le ministre.

L'association de consommateurs CLCV avait pointé le 20 juin un problème de «surcoût pour les populations précaires».

Depuis le 20 juillet, le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos pour enrayer une reprise de l'épidémie de coronavirus, et pourra même valoir une amende de 135 euros en cas d'infraction.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»