Guyane : une partie de la classe politique réagit à l'emploi du terme «île» par Jean Castex

Guyane : une partie de la classe politique réagit à l'emploi du terme «île» par Jean Castex© Thomas SAMSON Source: AFP
Le Premier ministre Jean Castex. (Image d'illustration).

Après les internautes, c'est au tour de la classe politique de réagir sur les réseaux sociaux à la bourde du nouveau Premier ministre, Jean Castex, qui a qualifié la Guyane d'«île» lors d'une visite à Cayenne le 12 juillet.

Pour son premier déplacement en Outre-mer depuis sa nomination à Matignon, Jean Castex s'est concentré sur la question sanitaire en Guyane où les centres hospitaliers sont en forte tension en raison de la pandémie de Covid-19 toujours très active dans le territoire ultramarin, mais il a également suscité la polémique pour avoir qualifié la Guyane d'«île» alors que la collectivité territoriale française partage plus de 700 kilomètres de frontière avec le Brésil.

«Le ministre [des Outre-Mer Sébastien] Lecornu restera demain, avec vous et auprès des acteurs socio-économiques de l'île en particulier», peut-on l'entendre dire dans un extrait isolé et largement relayé sur les réseaux sociaux tiré de son discours du 12 juillet à Cayenne.

L'erreur du nouveau Premier ministre a suscité la moquerie de nombreux internautes, certains ne manquant pas de rappeler que lors de la campagne présidentielle 2017, la même bévue avait été commise par un certain... Emmanuel Macron. La classe politique française n'a elle pas non plus tardé à réagir.

Le gouvernement ? Une «bande de nuls» pour Jean Messiha

Younous Omarjee, député européen La France insoumise (LFI), a relayé la séquence du Premier ministre, qualifiant ironiquement celui-ci de «champion» sur son compte Twitter.

Sur le même réseau social, le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, a lui aussi usé d'ironie pour commenter la bourde du Premier ministre : «Jean Castex a quitté l’Ile De Guyane et sa fusée pour Matignon a déjà décollé. Fin de l'escale sur la Lune en 2022 ?»

Toujours sur Twitter, le responsable de la communication numérique de LFI, Antoine Léaument, a semblé dubitatif devant les propos de Jean Castex, rappelant également le précédent Emmanuel Macron.

Enfin, Jean Messiha, membre du bureau national du Rassemblement National, s'est indigné sur le même réseau social, qualifiant le gouvernement de «bande de nuls».

La Guyane est toujours placée en état d'urgence sanitaire, comme Mayotte, et comptait le 12 juillet 6 102 cas de coronavirus confirmés et 26 décès au total selon l'AFP. Le directeur de crise Patrice Latron, arrivé le 9 juillet de Paris, a précisé auprès de l'agence de presse que la stabilisation dans «l'ouest de la Guyane et sur le littoral» était «probablement» due aux «mesures de couvre-feu». Toutefois selon lui, le «centre de gravité de l'épidémie se déplace vers l'ouest» du territoire français.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»