Manifestation à Bondy, après qu'un adolescent a été blessé lors de son interpellation

Manifestation à Bondy, après qu'un adolescent a été blessé lors de son interpellation© RT France/Lilaafa Amouzou
Rassemblement en soutien à Gabriel Jovanovic, le 1er juin 2020, à Bondy, en Seine-Saint-Denis.

Une centaine de personnes se sont réunies à Bondy le 1er juin après qu'un adolescent de 14 ans a été blessé lors de son interpellation par la police. Le jeune homme devrait être opéré ce 2 juin et pourrait perdre l'usage de son œil.

Environ une centaine de manifestants se sont rassemblés le 1er juin aux alentours de la mairie et du commissariat de Bondy (Seine-Saint-Denis) en soutien à Gabriel, adolescent de 14 ans blessé au visage lors d'une interpellation par la police dans la nuit du 25 au 26 mai dernier.

«On est encore sous le choc. Aujourd’hui cela peut arriver à d‘autres enfants. Stop à la violence. C’est inadmissible», a déclaré Chérif Jovanovic, frère du jeune homme, lors de sa prise de parole devant la foule. Plusieurs personnalités politiques participaient à cette mobilisation, comme l’ancien footballeur Vikash Dhorasoo ou encore la députée La France insoumise de Paris Danièle Obono.

Interrogé par notre journaliste sur place, Lilaafa Amouzou, l’avocat de Gabriel, Stéphane Gas, décrit son client comme «psychologiquement traumatisé». «Il a vraiment eu peur de mourir dans la nuit de lundi à mardi lorsqu’il y a eu ce déchaînement de violence totalement incompréhensible qui lui a été infligé», fait-il également valoir.

D’après son conseil, Gabriel doit subir ce 2 juin une «opération [chirurgicale] fondamentale […] du plancher de son orbite qui a été totalement fracturé». «De la réussite de cette opération […] dépend la possibilité pour lui de ressortir de l’hôpital avec deux yeux», souligne-t-il.

Des conditions d'interpellation polémiques

Dans la nuit du 25 au 26 mai, l’adolescent a été interpellé à Bondy alors qu’il tentait de dérober un scooter à l’aide d’un comparse, d’après le Bondy Blog, premier média à avoir évoqué l’arrestation. «Il y avait trois garçons et une femme. Ils m’ont plaqué au sol, ils ont mis un genou sur ma tête, un genou sur mes épaules, ils m’ont mis les menottes. La femme qui est blonde tenait mes chevilles pendant qu’un agent barbu, assez gros, me donnait des coups de bottes dans la tête», explique Gabriel auprès du site d’informations.

Selon la version policière, reprise par l’AFP, le jeune homme a pris alors la fuite à la vue des forces de l’ordre, mais a chuté au sol avant d’être rattrapé. D’après la même source, l’adolescent a résisté vigoureusement lors de son interpellation.

«Comment Gabriel peut perdre trois incisives, souffrir de l'orbite de l’œil mais ne présenter aucune abrasion sur le nez ? Il va falloir que les policiers expliquent comment il a pu chuter tout seul», prévient de son côté Stéphane Gas, auprès de l'AFP, assurant qu'«il s'agit d'une nouvelle affaire de violences policières qui a la particularité de viser un enfant de 14 ans qui pèse 40 kilogrammes et qui a face à lui quatre adultes, censés être des professionnels du maintien de l'ordre».

A la suite de son interpellation, l’adolescent a été hospitalisé et s’est vu prescrire une incapacité totale de travail d’une durée de 30 jours selon le certificat médical établi le 28 mai dans le cadre de l’enquête et cité par le Bondy Blog.

Gabriel a reçu sur Instagram le soutien du footballeur français Kylian Mbappé, lui aussi originaire de Bondy. «Justice pour Gabriel. Qu'elles soient d'ici ou d'ailleurs... #ViolencesPolicières #MêmeCombat», a-t-il expliqué dans une publication en référence à la mort de George Floyd qui secoue actuellement les Etats-Unis.

Manifestation à Bondy, après qu'un adolescent a été blessé lors de son interpellation© Capture d'écran/Instagram/k.mbappe
Story mise en ligne sur Instagram par le footballeur Kylian Mbappé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»