«La liberté, enfin, va redevenir la règle» : ce qui change (ou pas) avec la phase 2 du déconfinement

«La liberté, enfin, va redevenir la règle» : ce qui change (ou pas) avec la phase 2 du déconfinement© Philippe LOPEZ / POOL Source: AFP
Le Premier ministre français Edouard Philippe prend la parole lors d'une allocution télévisée à l'hôtel Matignon à Paris le 28 mai 2020 (image d'illustration).

Ecoles, restaurants ou encore déplacements : la France poursuit son retour progressif à la normale, avec l'entrée en vigueur de la seconde étape du déconfinement. Mais que sera-t-il possible de faire, ou non, à compter du 2 juin ?

Trois semaines après la première phase, qui a débuté le 11 mai, la phase 2 du déconfinement commence ce 2 juin. Les mesures présentées par le gouvernement reflètent d'une part la volonté de relancer l'économie française, en crise depuis le début du confinement le 17 mars, et d'autre part, la volonté de se préserver d'une seconde vague de patients atteints du Covid-19 dans les hôpitaux. Comment le quotidien des Français sera-t-il impacté ?

Un calendrier différencié selon les régions

La réponse dépendra notamment du lieu d'habitation, puisque cette deuxième phase du déconfinement comporte un calendrier différencié selon les régions, qui peuvent être vertes ou orange. Ainsi, des restrictions supplémentaires demeureront dans l'Ile-de-France, en Guyane et à Mayotte, où la pandémie de Covid-19 demeure plus active que sur les autres territoires, saturant les services hospitaliers locaux.

Néanmoins, du point de vue national, l'objectif est clair. «La liberté, enfin, va redevenir la règle et l'interdiction constituera l'exception», avait fait savoir Edouard Philippe en conférence de presse le 28 mai.

Rassemblements, gestes barrières : des restrictions demeurent

En vue de cette phase 2 du déconfinement, un décret du Premier ministre, publié le 1er juin dans le Journal officiel, rappelle que «les mesures d'hygiène» et de «distanciation sociale» doivent «être observées en tout lieu et en toute circonstance» sur l'ensemble du territoire national.

  • Comme depuis le 11 mai, les rassemblements publics restent autorisés mais limités à dix personnes, au moins jusqu'au 21 juin.
  • Le principe du recours au télétravail doit continuer à être privilégié autant que possible. Lorsqu'il n'est pas possible, les horaires décalés sont encouragés, en particulier dans la région Ile-de-France.
  • Le respect des gestes barrières doit rester rigoureux.
  • Le port du masque de protection est imposé à «toute personne de onze ans ou plus» à bord des trains, avions, bateaux, dans les transports en commun et aussi dans les gares et aéroports.
  • Les rassemblements de personnes dans les lieux couverts et sans organisation adaptée sont à éviter.

Réouverture totale des écoles et collèges, partielle des lycées, BTS et prépas

En ce qui concerne l'éducation, le ministère a annoncé : «Dès le 2 juin, toutes les écoles [maternelles et primaires] rouvriront progressivement et assureront un accueil systématique des élèves, au moins une partie de la semaine, dans le respect du protocole sanitaire.»

Pour les collèges :

  • en zone verte : l'ensemble des classes rouvriront.
  • en zone orange : les classes de 6e et 5e ouvriront en priorité. Les classes de 4e et 3e le pourront «si les conditions sont réunies».

Pour les lycées : 

  • en zone verte : tous les lycées généraux, technologiques et professionnels seront rouverts à partir du 2 juin et devront accueillir «tous les élèves sur au moins un niveau» (seconde, première ou terminale)
  • en zone orange : la priorité sera donnée aux lycées professionnels «pour assurer les certifications». Les lycées généraux et technologiques rouvriront seulement pour les entretiens pédagogiques individuels.
  • L'épreuve orale du baccalauréat français est finalement annulée. L'évaluation des élèves se fera donc sur la base des notes obtenues lors des premier et deuxième trimestres de l'année scolaire.

Le masque est en outre prescrit pour «les collégiens et les lycéens lors de leurs déplacements» ainsi que pour les personnels des établissements accueillant des enfants. Les enseignants n'auront toutefois pas à le porter «lorsqu'ils font cours et sont à une distance d'au moins un mètre des élèves».

La date de la rentrée scolaire, prévue au 1er septembre, reste, pour l'instant, inchangée.

Réouverture des bars, cafés et restaurants

«Compte tenu de l'évolution de la crise sanitaire, les restaurants, bars et cafés pourront ouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin. Dans les départements qui font l'objet d'une vigilance particulière, seules les terrasses pourront ouvrir au 2 juin», a déclaré Edouard Philippe le 28 mai. A Paris, la maire Anne Hidalgo a prévu d'étendre l'espace public afin de pouvoir y installer des terrasses.

Sur l'ensemble du territoire national, le respect des gestes barrières sera toutefois de mise pour accompagner la réouverture de ces établissements, fermés depuis le 17 mars :

  • groupe de dix au maximum,
  • distance minimale de 1 m entre chaque table,
  • interdiction de consommer debout à l'intérieur,
  • port du masque obligatoire pour le personnel ainsi que pour les clients quand ils se déplacent dans l'établissement

Les hôtels et gîtes devraient rouvrir à compter du 2 juin (bien qu'ils n'aient jamais été contraints de fermer leurs portes pendant le confinement, beaucoup l'ont fait, faute de clients), avec des exigences sanitaires renforcées.

Par ailleurs, les campings, villages vacances et auberges collectives vont pouvoir rouvrir dans les zones vertes à partir du 2 juin, et dans les zones orange à partir du 22 juin.

Levée des restrictions de circulation... à l'intérieur du territoire

Les déplacements à plus de 100 km de son domicile sont à nouveau autorisés à compter du 2 juin. Toutefois, le décret d'Edouard Philippe stipule que les préfets pourront si nécessaire à nouveau les restreindre afin de lutter contre la propagation du virus, à l'échelle des départements voire de manière plus localisée. De même, les commerces, écoles ou établissements de culte pourraient alors être fermés à nouveau.

Les frontières de la France resteront en revanche soumises à restriction au moins jusqu'au 15 juin, date à laquelle une décision doit être «prise collégialement au niveau européen», selon Edouard Philippe.

Le chef du gouvernement a en outre annoncé que la France était favorable «à la réouverture des frontières intérieures de l'UE au 15 juin, sans quatorzaine». 

La question des frontières extérieures de l'Europe reste pour l'heure en suspens.

Culture et activités sportives reprennent progressivement

Bon nombre d'activités culturelles seront de nouveau accessibles à partir du 2 juin dans les zones vertes et du 22 juin dans les zones orange.

  • Tous les musées et monuments sont autorisés à ouvrir sur l'ensemble du territoire à compter du 2 juin. Le port du masque y sera obligatoire.
  • Les théâtres et salles de spectacle, tout comme les parcs de loisirs et de plein air, rouvriront le 2 juin dans les zones vertes, le 22 juin dans les zones oranges.
  • Les cinémas pourront rouvrir sur tout le territoire le 22 juin, les exploitants ayant réclamé une réouverture nationale coordonnée entre les zones vertes et orange.
  • «On va pouvoir enfin recommencer à célébrer les mariages», a en outre annoncé Edouard Philippe le 28 mai.

Concernant les activités sportives, celles-ci demeurent sous réserve de contraintes spécifiques, notamment dans les zones de vigilance orange. Les salles de sport, gymnases et piscines rouvriront le 2 juin partout, sauf dans les régions orange, où l'échéance est repoussée au 22 juin. Les entraînements pour les sportifs professionnels pourront reprendre le 2 juin. Les sports collectifs ou de contact resteront interdits au moins jusqu'au 22 juin.

Par ailleurs, les discothèques et salles de jeux restent fermées jusqu'à nouvel ordre. Les manifestations sportives publiques (dans les stades ou hippodromes) et les grandes manifestations (festivals, salons…) restent également suspendues.

Enfin, toutes les restrictions prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire doivent être réévaluées le 22 juin.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»