«Brûlez tout, niq*** tout»: le boxeur Tony Yoka appelle à l'émeute après la mort de George Floyd

«Brûlez tout, niq*** tout»: le boxeur Tony Yoka appelle à l'émeute après la mort de George Floyd© CHRISTOPHE SIMON Source: AFP
Le boxeur Tony Yoka en 2017.

Dans un message relayé sur les réseaux sociaux – depuis supprimé –, le boxeur français Tony Yoka a estimé qu'il revenait à la communauté noire «de faire ce qu'il faut» suite à la mort tragique de George Floyd : «Brûlez tout, niq*** tout.»

La mort de George Floyd, décédé lors de son interpellation le 25 mai, a engendré un mouvement de protestation de grande ampleur aux Etats-Unis, qui a tourné dans plusieurs villes à l'émeute, et donné lieu à de nombreuses scènes de pillage.

Ce drame a également vivement fait réagir de l'autre côté de l'Atlantique, comme en témoigne le message très offensif partagé par le boxeur français Tony Yoka sur son compte Twitter.

«Je ne sais pas quoi dire. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’on a fait ? Ca fait des siècles que l’on se retrouve dans cette situation. Il faut connaître notre histoire. Nous étions des pharaons, des rois, notre histoire n’a pas commencé avec l’esclavage», peut-on lire dans la publication relayée par le sportif.

C'est à nous de faire ce qu'il faut. Peu importe ce qu'il se dira après ce post, brûlez tout, niq*** tout

«Pourquoi tu ne lui a pas mis un penalty dans sa grand-mère à ce keuf», demande ainsi de façon rhétorique l'auteur du texte à la personne qui a filmé l'arrestation. «Il faut nous protéger entre nous [...] Personne ne se lèvera pour nous. C'est à nous de faire ce qu'il faut. Peu importe ce qu'il se dira après ce post, brûlez tout, niq*** tout», peut-on encore lire dans l'appel relayé par le boxeur.

Si l'identité de l'auteur de ces lignes n'est pas précisée, le sportif écrit à l'égard du texte qu'il relaie : «Putain soit c'est tous ensemble soit supprime moi jsuis pas ton poto.» Plusieurs médias rapportent que Tony Yoka est lui-même l'auteur des lignes partagées.

«Je ne reviendrai pas sur ma parole tant qu'on ne sera pas considéré comme leur semblable», pouvait-on encore lire dans la publication relayée. Pourtant, quelques minutes plus tard seulement, l'ancien champion olympique suspendu fin 2017 pour manquement à la réglementation antidopage a préféré supprimer son message.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»