RSA pour les moins de 25 ans : Gabriel Attal critique un «esprit de défaite»

- Avec AFP

RSA pour les moins de 25 ans : Gabriel Attal critique un «esprit de défaite»© THOMAS SAMSON Source: AFP
Gabriel Attal, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse.

Dans une interview accordée aux Echos, le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse Gabriel Attal a déclaré qu'étendre le RSA aux moins de 25 ans relèverait d'un esprit de «défaite» alors que le gouvernement a déjà annoncé une aide à 800 000 jeunes.

Le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse Gabriel Attal a estimé qu'étendre le revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans serait «se placer dans un esprit de défaite», dans un entretien publié ce 26 mai dans Les Echos. Plusieurs voix se sont élevées récemment pour demander l'extension du RSA aux jeunes dès 18 ans face à la crise engendrée par l'épidémie de Covid-19. 

Des représentants associatifs ont plaidé via une tribune publiée par le JDD les bienfaits cette mesure, soulignant notamment que certains jeunes «ne disposent d'aucune bouée de sauvetage quand l'économie se grippe». Et le patron de La République en marche (LREM) Stanislas Guerini a appelé à «tout faire pour protéger les emplois», en évoquant l'ouverture du RSA aux moins de 25 ans «pour éviter d'avoir une génération sacrifiée».«Ce serait, pour moi, se placer dans un esprit de défaite, pour les jeunes comme pour l'Etat», a affirmé Gabriel Attal au quotidien économique Les Echos. «Aucun jeune ne grandit avec les minima sociaux comme horizon», a-t-il poursuivi.

«L'Etat ne peut se résoudre à un RSA comme solde tout compte pour sa jeunesse», a insisté le secrétaire d'Etat, pour qui «il faut se battre en apportant un accompagnement à chaque jeune, avec un soutien financier quand c'est nécessaire».

Il a également évoqué la Garantie jeunes «qui a déjà concerné 100 000 personnes l'an dernier avec des taux d'insertion très favorables». Le gouvernement a annoncé qu'une aide exceptionnelle de 200 euros serait versée en juin à quelque 800 000 jeunes de moins de 25 ans «précaires ou modestes», qui n'étaient pas éligibles aux autres aides octroyées depuis le début de la crise épidémique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»