Coronavirus : vers une commission d'enquête à l'Assemblée en juin sur la gestion de la pandémie

- Avec AFP

Coronavirus : vers une commission d'enquête à l'Assemblée en juin sur la gestion de la pandémie© CHRISTOPHE PETIT TESSON Source: AFP
L'Assemblée Nationale, le 19 mai 2020. (Image d'illustration)

La commission d'enquête à l'Assemblée sur la crise sanitaire devrait être lancée en juin, selon des sources citées par l'AFP. D'après le patron des députés LR, il s'agira «de relever les failles et dysfonctionnements» dans la gestion des autorités.

La commission d'enquête à l'Assemblée nationale sur la crise du coronavirus devrait être lancée dès juin, parallèlement à celle qui est prévue au Sénat à majorité de droite, selon des sources parlementaires citées par l'AFP le 19 mai. 

Le président de l'Assemblée Richard Ferrand (La République en Marche) avait installé début avril une simple mission d'information, devant se doter des prérogatives d'une commission d'enquête au «retour à la normale» après l'épidémie. Les députés Les Républicains (LR) plaidaient alors pour un lancement de celle-ci à l'automne.

Depuis, le Sénat a validé la mise en place de sa propre commission d'enquête sur la crise sanitaire en juin. «Nous n'allons pas faire le procès, ce n'est pas notre objectif, de l'Etat. Notre objectif c'est de voir ce qui a fonctionné, ce qui a mal fonctionné, pour en tirer des leçons», selon le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau. Aux yeux de son homologue à l'Assemblée Damien Abad, qui en a parlé avec Richard Ferrand, «c'est important que l'on ait une harmonisation des calendriers».

Un moyen de relever les failles et dysfonctionnements, et en tirer des leçons pour l'avenir

La mission d'information devrait finalement rendre «un rapport d'étape fin mai-début juin» et «la commission d'enquête pourrait se réunir en juin, c'est ça l'objectif», a déclaré le patron des députés LR en visioconférence de presse.

Damien Abad «réfléchi[t]» à prendre la fonction de rapporteur de la future commission d'enquête, fonction réservée au premier groupe d'opposition. Richard Ferrand doit en conserver la présidence. D'après le député LR, la commission d'enquête ne doit pas être «un tribunal populaire mais un moyen de relever les failles et dysfonctionnements, et en tirer des leçons pour l'avenir».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»