Argenteuil : barricades en feu et tirs de mortier d'artifice après la mort d'un motocycliste

Argenteuil : barricades en feu et tirs de mortier d'artifice après la mort d'un motocycliste
Vidéo
Scène d'incendie à Argenteuil dans la nuit du 17 mai, (Charles Baudry, RT France).

Des heurts ont éclaté à Argenteuil dans le Val-d'Oise après la mort d'un jeune homme dans un accident de moto la nuit précédente. Le reporter d'images de RT France a constaté sur place de nombreuses tensions et des incendies de barricades.

Après qu'un jeune habitant d'Argenteuil (Val d'Oise) a trouvé la mort dans une chute à moto survenue au cours de la nuit du 16 mai, la tension est montée le 17 mai, surtout dans le quartier du Val-d'Argent-Nord. Selon notre reporter d'images sur place, Charles Baudry, une enquête a été confiée à la direction départementale de la sécurité publique du Val-d'Oise pour faire la lumière sur cet accident de la circulation.

Des violences sporadiques ont éclaté au cours de la soirée lorsque des «adolescents», une trentaine selon Le Parisien, ont tiré des mortiers d'artifice en direction des nombreux équipages de police nationale venus pour sécuriser la zone. Un hélicoptère a également été dépêché sur place pour apporter une surveillance aérienne du secteur.

Un arrêt de bus a été incendié et des feux de poubelles, montées en barricade, ont également été constatés par notre reporter d'images.

Le calme serait revenu plus tard aux alentours de minuit après que les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène dans la soirée. Des tirs de mortiers d'artifice lancés par les émeutiers ont également été observés par des riverains.

Selon les premiers éléments à la disposition du Parisien, les proches du jeune attribueraient la chute du jeune accidenté (Sabri, 18 ans, qui circulait sans casque) à une présence policière à proximité des lieux. En l'espèce, un équipage banalisé de la brigade anticriminalité a été évoqué, toujours selon cette même source.

Auteur: RT France

Le père du jeune homme a lancé un appel au calme dans la soirée et a déclaré selon le quotidien francilien : «J'ai confiance en la justice. Je veux juste connaître la vérité.»

Une source policière citée par Le Parisien, confirmant implicitement la présence de policiers sur place au moment de l'accident de moto, nie tout lien avec le décès, précisant : «Les équipes n'avaient pas l'intention de l'interpeller, ni de contrôler.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»