Echauffourées nocturnes : «La tension monte» à Strasbourg, quatre interpellations

- Avec AFP

Echauffourées nocturnes : «La tension monte» à Strasbourg, quatre interpellations© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN Source: AFP
(Image d'illustration).

Selon Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg, «on commence à sentir monter la tension dans les quartiers» de la capitale alsacienne en plein confinement. Des échauffourées ont éclaté dans la nuit du 20 au 21 avril.

Quatre personnes ont été interpellées dans la nuit du 20 au 21 avril, après des échauffourées dans deux quartiers de Strasbourg survenues malgré le confinement, selon des informations rapportées par l'AFP de source policière.

Les incidents se sont produits dans les quartiers voisins de la Meinau et de Port-du-Rhin, respectivement au sud et à l'est de la capitale alsacienne, selon cette source.

A la Meinau, une mairie de quartier a fait l'objet de «très légères dégradations» après «des feux de détritus», selon la préfecture du Bas-Rhin. Dans le quartier de Port-du-Rhin, des poubelles ainsi qu'une voiture ont été incendiées. Dans cette zone, «la police a subi des tirs de mortier alors qu'elle intervenait suite à des feux de poubelle. Aucun véhicule n'a été atteint et aucun blessé n'est à déplorer», a précisé la préfecture. Quatre personnes ont été interpellées dans ce même quartier, selon cette dernière.

Auparavant, une source policière avait assuré qu'un poste de police situé à la Meinau avait été la cible de cocktails Molotov. Mais la police nationale du Bas-Rhin a ensuite démenti cette information dans un tweet, soulignant qu'«aucun bâtiment de la police n'a fait l'objet de telles exactions» à Strasbourg. «Une vidéo montrant des individus lançant des objets incendiaires sur un bureau de police circule actuellement. Cette vidéo n'est pas le reflet de la réalité», a précisé la police du Bas-Rhin sur son compte Twitter, appelant à «ne plus [la] relayer».

Les incidents de Strasbourg, survenus en plein confinement lié au coronavirus, ont suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes faisant le lien avec les tensions ces derniers jours entre forces de l'ordre et habitants de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), après l'accident le 18 avril d'un motard impliquant la police. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre pour en déterminer les circonstances exactes, et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a également été saisie.

«Jusqu'à présent, c'était plutôt calme» à Strasbourg mais «on commence à sentir monter la tension dans les quartiers», a déclaré à France Bleu Alsace Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg et adjoint au maire à la sécurité de la capitale alsacienne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»