Déconfinement : «Le 11 mai est une date que nous devons encore conquérir», prévient Castaner

- Avec AFP

Déconfinement : «Le 11 mai est une date que nous devons encore conquérir», prévient Castaner© Ludovic Marin Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le 13 mars 2020.

Une fin du confinement le 11 mai est «un objectif, pas une certitude» a précisé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner au micro de France Inter, au lendemain des annonces du président à ce sujet.

Ne pas crier victoire trop tôt. Après l'annonce par le président de la République d'une prolongation du confinement jusqu'au 11 mai, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a tenu à rappeler qu'il s'agissait d'«une date que nous devons encore conquérir par le respect du confinement».

«Le 11 mai est une date d'objectif. Ce qu'a annoncé le président de la République hier, ce n'est pas le déconfinement le 11 mai, c'est le confinement jusqu'au 11 mai», a souligné ce 14 avril sur France Inter Christophe Castaner, rappelant aux Français la «discipline» qui doit prévaloir dans le respect du confinement.   

«Il est nécessaire de ne pas se projeter en disant le 12 mai, c'est le mois de mai et nous faisons ce qu'il nous plaît et bien non, il faudra continuer à se battre», a poursuivi le ministre.

Je pense qu'il y aura des vacances d'été

Interrogé à plusieurs reprises sur les perspectives du déconfinement dans certains sujets, notamment celui des départs en vacances d'été à l'étranger, Christophe Castaner a souligné qu'il n'y avait «pas de réponse précise au moment» où il s'adressait aux journalistes et auditeurs.

«Moi je conseillerais à ma famille de ne pas se précipiter sur des réservations, surtout dans des pays étrangers», a-t-il seulement commenté, avant d'ajouter, elliptique: «Je pense qu'il y aura des vacances d'été». 

704 000 infractions depuis le début du confinement

Sur les contrôles et verbalisations visant à faire respecter les mesures de confinement, le ministre de l'Intérieur a dévoilé un nouveau bilan. Depuis leurs mises en place à la mi-mars, 11,8 millions de contrôles ont été réalisés par les forces de l'ordre et 704 000 infractions ont été constatées, partout en France.

Interpellé par un auditeur, Christophe Castaner a en outre minimisé les éventuels abus générés par ces contrôles : «Les signalements sont extrêmement faibles.» «J'ai, concernant le Covid-19, 166 signalements depuis le début du confinement. C'est peu», a commenté le ministre, rappelant qu'une plateforme du ministère de l'Intérieur pouvait enregistrer les signalements de citoyens estimant avoir été victimes d'abus lors d'un contrôle.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»