Hélicoptère visé par «des mortiers», «matériel incendié» : des violences nocturnes éclatent à Grigny

Hélicoptère visé par «des mortiers», «matériel incendié» : des violences nocturnes éclatent à Grigny© JOEL ROBINE Source: AFP
Vidéo
Un panneau de la ville de Grigny photographié dans la nuit, 2002 (image d'illustration).

En cette période de confinement, le quartier Grigny 2 aurait été le théâtre de violences plusieurs nuits d'affilée, comme en témoignent plusieurs vidéos amateur postées sur les réseaux sociaux et dénoncées par des membres des forces de l'ordre.

Comme en témoignent plusieurs vidéos diffusées du 11 au 12 avril sur les réseaux sociaux, la ville de Grigny (Essonne) aurait été le théâtre de violents affrontements entre les forces de l'ordre et des groupes d'individus pour l'heure non identifiés.

«Ça craque très dur sur Grigny mais c'est devenu une routine, une situation devenue folklorique [...] Inadmissible cette situation», a par exemple commenté, vidéo à l'appui, Kouider Oukbi, champion du monde de boxe thaï, puis conseiller municipal et leader de «l'Union des Grignois», liste sur laquelle il était candidat aux municipales de 2020.

La déléguée nationale Unité SGP Police FO Linda Kebbab dénonce également les scènes survenues dans la ville, de même que les députés LR Eric Ciotti et Valérie Boyer.

«Les forces de l’ordre ont été visées par des tirs de mortiers et des jets de projectiles ces deux dernières nuits à Grigny, dans un climat sous haute tension», rapporte en outre le site spécialisé dans l'actualité policière Actu17, qui indique que «dans la nuit de vendredi à samedi, vers 01h15, les forces de l’ordre ont reçu plusieurs appels qui expliquaient que des conteneurs poubelles avaient été incendiés à plusieurs endroits en même temps, dans le quartier de Grigny 2».

«Dès leur arrivée sur place, les policiers ont été attaqués, par des jets de projectiles mais également par des tirs de mortiers d’artifice, en nombre», précise encore l'article. Des faits qui semblent corroborer plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux la nuit en question.

«2h du matin à Grigny», a par exemple twitté une internaute pour commenter une scène filmée depuis un immeuble du quartier, dans laquelle on peut facilement entendre des déflagrations et voir jaillir des artifices.

«Le confinement à Grigny c’est comme ça», décrit un autre commentateur sur Twitter, vidéo similaire à l'appui.

Plusieurs individus ont utilisé des mortiers d’artifice contre l’aéronef qui a dû rebrousser chemin

Toujours selon le site Actu17, les faits se seraient répétés dans la nuit du 11 au 12 avril. «Alors que l’hélicoptère des forces de l’ordre survolait le quartier de Grigny 2 pour réaliser une sécurisation, plusieurs individus ont utilisé des mortiers d’artifice contre l’aéronef qui a dû rebrousser chemin», affirme le site spécialisé, expliquant citer une source policière.

Auteur: RT France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»