En plein confinement, les départs en vacances ont-ils causé des bouchons à Paris ?

En plein confinement, les départs en vacances ont-ils causé des bouchons à Paris ?© Geoffroy van der Hasselt Source: AFP
Un contrôle de police sur le périphérique, le 3 avril 2020, à Paris.

Des vidéos relayées sur Internet montrent des embouteillages sur le périphérique parisien le 3 avril, alors que débutaient les vacances scolaires. Il s'agirait d'un effet de loupe : un seul kilomètre de bouchon a été relevé par un site des autorités.

Alors que les vacances de Pâques débutaient le 3 avril au soir pour les élèves de la zone C (Ile-de-France, Montpellier, Toulouse), des images prises par plusieurs journalistes et diffusées sur les réseaux sociaux durant la journée ont montré de longues files de voitures, certaine presque à l’arrêt, sur le périphérique de la capitale. Faut-il en déduire que les Parisiens sont massivement partis en vacances, bravant le confinement obligatoire afin d'endiguer la pandémie de coronavirus qui frappe le pays ?

Une vidéo mise en ligne par Rémy Buisine, du média en ligne Brut, montrait en fin d'après-midi du 3 avril de longues files de véhicules progressant lentement sur le périphérique parisien.

Sur une autre séquence tournée par le journaliste indépendant Clément Lanot, on peut observer que des contrôles de police ont été organisés à la sortie de la capitale, comme ici en direction de l’A13 vers la Normandie. Des contrôles policiers qui pourraient donc contribuer à expliquer ces files de véhicules.

«Aucune remontée particulière» à propos d'embouteillages, fait valoir la police

Le site Sytadyn.fr de la direction des routes Île-de-France, qui rapporte en temps réel l’état du trafic dans la région, indiquait «seulement» un kilomètre de bouchon à 18h contre environ 325 kilomètres habituellement. Joint par la rédaction du Huffington Post, la préfecture de police n’a fait état «d’aucune remontée particulière» à propos d’embouteillages dans Paris et sa région. Une preuve que le confinement serait globalement respecté.

Autre élément démentant un exode des Franciliens, selon le site de France Info, photographie à l'appui : le péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, sur l'autoroute A10, au sud-ouest de Paris, ne présentait quasiment aucun trafic, le 3 avril à 18h, «alors qu'en période de départ en vacances, les queues à ce péage peuvent s'étirer sur plusieurs centaines de mètres».

Toujours est-il que les images de files de voiture sur le périphérique de la capitale ont fait réagir les utilisateurs des réseaux sociaux. «Mais c’est pas possible vous avez quoi dans le crâne les parigots» ; «Bon bah maintenant on en a la preuve, 5000 morts et 3 semaines (quasi) de confinement plus tard, une partie de la population parisienne est toujours aussi débile. Changez rien surtout...», ont par exemple twitté des internautes.

A la vue de ces images et de ces commentaires, certains Franciliens ont à leur tour mis en ligne des images montrant cette fois-ci un périphérique désert.

Depuis le 3 avril, plus de 160 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour tout le week-end afin de faire appliquer les mesures de confinement. C'est «un dispositif de contrôle exceptionnel», a expliqué le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez sur RTL.

Selon le dernier bilan des autorités daté du soir du 3 avril, 5 091 personnes sont mortes en France des suites du virus (+ 588 en 24 heures) et 27 432 personnes sont hospitalisées (+ 1 186) dont 6 662 au sein d’un service hospitalier de réanimation.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»