L’Egypte est prête à acquérir les Mistral construits pour la Russie par la France

© Stephane Mahe Source: Reuters

Le président François Hollande a atteint un accord avec son homologue égyptien Fattah Al-Sissi sur les conditions de vente des navires Mistral, dont la livraison à la Russie a été annulé par Paris suite à la crise dans l’Est de l’Ukraine.

«Le président de la République s'est entretenu avec le président Sissi. Ils se sont accordé sur le principe et les termes d’acquisition de deux [navires] par l’Egypte», a annoncé un porte-parole du chef de la République mercredi.

L’accord a été atteint lors d’une réunion au sommet entre les délégations française et égyptienne à Paris.

Les deux Mistral seront vendus à l'Égypte pour 950 millions d’euros, a fait savoir une source du ministère français de la Défense, sous couvert d’anonymat ajoutant que les navires pourraient être livrés à la marine égyptienne en mars 2016, une fois formé l’équipage.

En savoir plus : la Russie n’a pas encore donné l’autorisation à la France de vendre les Mistral

On a rapporté auparavant que plusieurs pays, dont le Canada, l’Inde, Singapour et l’Egypte étaient intéressés par l’acquisition des porte-hélicoptères. Cependant c’est le Caire qui a réussi à s’entendre avec Paris sur le prix des deux navires et qui va donc en prendre possession.

Conformément au contrat des Mistral de 1,2 milliard d’euros conclu entre la société française DCNS/STX et Rosoboronexport en 2011 pour la construction de deux navires, le Vladivostok, le premier d’entre eux, aurait dû être livré à la Russie en novembre 2014. Même si le contrat de vente avait été signé avant l’imposition des sanctions occidentales contre la Russie, la France a dans un premier temps, décidé de suspendre la livraison des navires en raison du conflit qui se déroule dans l’Est de l’Ukraine, avant finalement de l’annuler.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales