Coronavirus : trois cas de contamination à l'Assemblée, dont deux députés

- Avec AFP

Coronavirus : trois cas de contamination à l'Assemblée, dont deux députés© Philippe LOPEZ Source: AFP
L'Assemblée nationale (image d'illustration).

Une députée française atteinte du coronavirus a été hospitalisée dans la nuit du 6 au 7 mars. Ce qui porte à trois le nombre de cas recensés à la chambre basse du Parlement.

Le Parlement n'est pas épargné par l'épidémie de coronavirus qui affecte, notamment, la France. Ce 7 mars, la présidence de l'Assemblée nationale française a fait savoir qu'une députée atteinte du coronavirus avait été hospitalisée. Cette annonce porte à trois le nombre de cas recensés au Parlement.

Deux cas avérés avaient été annoncés le 5 mars : un député du Haut-Rhin et un salarié de l'Assemblée.

L'élue hospitalisée, Elisabeth Toutut-Picard, députée La République en marche (LREM) de Haute-Garonne, a indiqué que «son état général s'étant bien amélioré [et qu'elle était] sortie de l'hôpital» en fin de journée. Elle précise dans un communiqué qu'elle devra rester «confinée pendant 14 jours à son domicile». Elle-même directrice d'hôpital jusqu'en 2017, la députée indique avoir subi un dépistage positif à son retour de Paris où «elle avait participé depuis lundi» (2 mars) aux débats à l'Assemblée. Elle précise avoir été hospitalisée la nuit du 6 au 7 mars dans le service d'infectiologie du CHU de Toulouse Purpan.

Selon la présidence du Parlement, «six personnes sont actuellement prises en charge par les services de santé en vue d'un dépistage, parmi lesquelles cinq députés et un agent». Quatre personnes ont par ailleurs «fait l'objet d'un test négatif, parmi lesquelles trois membres du personnel et une collaboratrice». 

Un député toujours en réanimation

Le député du Haut-Rhin (Les Républicains) Jean-Luc Reitzer est pour sa part «toujours en réanimation mais son état est stable», a indiqué son entourage à l'AFP.

A la suite de l'apparition des deux premiers cas avérés de coronavirus, «une série de dispositions ont été prises par le président de l'Assemblée nationale et les questeurs dans le but de lutter contre la propagation du virus et d'adapter la présence des députés, collaborateurs et personnels de l'institution», précise la présidence de la chambre basse du Parlement français.

L'Assemblée nationale ayant fixé en juillet la période d'interruption de ses travaux parlementaires «du 9 mars au 22 mars inclus, le nombre de personnes sur site sera fortement réduit du fait du départ des députés dans leur circonscription et des congés annuels», souligne-t-elle.

Selon le dernier décompte officiel des autorités : en France, 716 personnes ont été contaminées et 11 personnes contaminées sont décédées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»