Agnès Buzyn tacle Anne Hidalgo sur sa gestion du coronavirus, l'équipe de la maire de Paris riposte

Agnès Buzyn tacle Anne Hidalgo sur sa gestion du coronavirus, l'équipe de la maire de Paris riposte© LUCAS BARIOULET / AFP Source: AFP
Anne Hidalgo et Agnès Buzyn (au centre), le 4 août 2018.
Suivez RT France surTelegram

Interrogée sur Europe 1, Agnès Buzyn a estimé que les agents de la mairie de Paris ne «sont pas» formés à une éventuelle propagation du coronavirus à Paris. Faux, répondent les soutiens de la maire de Paris, document à l'appui.

Le coronavirus s'invite dans la bataille des municipales à Paris. L'ancienne ministre de la Santé et désormais candidate LREM à la mairie dans la capitale estime que Paris n'est pas préparé à un scénario de confinement en cas de propagation de l'épidémie. La faute à la maire actuelle, Anne Hidalgo, selon Agnès Buzyn, qui affirme avoir de son côté tout anticipé.

«Nous avons préparé essentiellement le système de santé et sa résilience. L’étape suivante est la préparation des villes si jamais des cas multiples apparaissaient. À ce moment-là, il faudra travailler évidemment avec les préfets et les maires», a-t-elle expliqué sur Europe 1.

Et quand la journaliste Sonia Mabrouk demande à Agnès Buzyn si Anne Hidalgo a appliqué les recommandations, l'ex-ministre de la Santé répond. «Eh bien vous lui demanderez si elle les a prises en compte et si elle a formé ses agents [...] À mon avis, ils ne le sont pas aujourd'hui». Avant d'ajouter : «Si je suis maire de Paris [...] la première chose que je fais c'est de former» les agents, face au coronavirus, «il faut donner des fondamentaux pour que tout le monde sache se comporter».

Les soutiens d'Anne Hidalgo ripostent

Face à ces accusations, l'équipe de la maire sortante de Paris a décidé de ne pas se laisser faire. «La réalité, c’est que dès le début de la crise Anne Hidalgo et ses équipes ont préparé l’éventuelle arrivée du coronavirus à Paris, pris des mesures et eu des échanges avec les autorités à ce sujet. Mme Agnes Buzyn ministre de la santé, elle, a préféré quitter son poste», a écrit sur Twitter Audrey Pulvar, qui figure sur la liste «Paris en commun».

Un journaliste de RTL a également publié sur Twitter une lettre datée du 31 janvier où Agnès Buzyn saluait «vivement la mobilisation» de la mairie de Paris et... d’Anne Hidalgo.

«Incroyable. Après avoir accusé Anne Hidalgo de ne pas prendre des mesures efficaces contre le coronavirus à Paris, on découvre une lettre où elle remercie la maire de Paris du temps où elle était ministre de la Santé», a twitté le porte-parole du PCF Thomas Portes, qui soutient la candidature d'Anne Hidalgo. 

Aucun contaminé en France

Ces déclarations interviennent dans un contexte de propagation du coronavirus à travers le monde. Au total, quelque 78 000 personnes ont été contaminées dans une trentaine de pays et territoires. La Corée du Sud et l’Iran étaient en première ligne, 24 février, avec le plus grand nombre de cas de contamination et de morts en dehors de la Chine. En revanche, le ministre de la Santé français Olivier Véran a affirmé ce 24 février que «le dernier patient qui était hospitalisé à Lyon n’est plus malade, plus contagieux, il est guéri et a pu rentrer chez lui».

Il s’est félicité du dispositif mis en place dans le pays pour faire face à l’épidémie, qui frappe notamment durement notre voisin transalpin. «Notre stratégie est fonction du niveau de risque. Elle est surtout adaptable et révisable à tout moment», a expliqué  le ministre. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix