«Fonctionnement de la démocratie» : la Cour de cassation épingle Macron sur l'affaire Halimi

«Fonctionnement de la démocratie» : la Cour de cassation épingle Macron sur l'affaire Halimi© GONZALO FUENTES Source: AFP
Emmanuel Macron, le 7 janvier 2019, jour d'un dîner politique à l'Elysée (image d'illustration).

Quatre jours après les propos d'Emmanuel Macron, qui évoquait le «besoin» d'un procès dans l'affaire Sarah Halimi, la Cour de cassation souligne la nécessité d'une justice indépendante pour garantir le fonctionnement de la démocratie.

Commentant la récente prise de position du président de la République au sujet du meurtre de Sarah Halimi en 2017, la Cour de cassation a publié ce 27 janvier un communiqué rappelant que «l'indépendance de la justice, dont le président de la République est le garant, [est] une condition essentielle du fonctionnement de la démocratie». «Les magistrats de la Cour de cassation doivent pouvoir examiner en toute sérénité et en toute indépendance les pourvois dont ils sont saisis», peut-on lire encore.

Signé par Chantal Arens, première présidente de la Cour de cassation et François Molins, procureur général près cette Cour, le texte intervient quatre jours après le discours d'Emmanuel Macron à Jérusalem. Devant la communauté française en Israël, le chef de l’Etat avait mentionné la décision de la cour d'appel de Paris, qui a déclaré pénalement irresponsable l'auteur du meurtre de Sarah Halimi. Expliquant qu'il ne pouvait pas commenter ouvertement une décision de justice, le président avait toutefois annoncé qu'«un pourvoi en cassation a[vait] été formulé et constitu[ait] une voie possible». Comme le rapporte LCI, Emmanuel Macron avait alors déclaré que la justice française avait «reconnu le caractère antisémite de ce crime», avant d'ajouter : «Si la responsabilité pénale est affaire des juges, la question de l'antisémitisme est celle de la République [...] Même si à la fin le juge décidait que la responsabilité pénale n'est pas là, le besoin de procès est là.»

Agée de 65 ans et de confession juive, Sarah Halimi a été assassinée au mois d'avril 2017 à Paris. Ce meurtre a suscité un intense débat au sujet autour de l'antisémitisme, mais en décembre 2019, la cour d'appel de Paris a conclu à l'irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, qui avait reconnu être l'auteur des faits.

Mais allez en dictature !

Ironie du sort ? Le communiqué de la Cour de cassation qui rappelle le président à l'ordre sur «le fonctionnement de la démocratie» intervient quatre jours après qu'Emmanuel Macron lui-même avait, dans un entretien accordé aux journalistes lors de son retour d'Israël, répondu aux attaques consistant à affirmer que la France était devenue une dictature. «Mais allez en dictature ! Une dictature, c'est un régime ou une personne ou un clan décident des lois. Une dictature, c'est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c'est cela, essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir», avait-il notamment déclaré au micro de Radio J.

Lire aussi : «On n’en a pas parlé, on a écrasé» : Emmanuel Macron évoque la mémoire de la guerre d'Algérie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»