Municipales à Biarritz : vers un conflit politique entre deux membres du gouvernement

Municipales à Biarritz : vers un conflit politique entre deux membres du gouvernement© RT France
Didier Guillaume, lors de sa présentation de candidature, à Biarritz le 11 janvier.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a officialisé sa candidature à la mairie de Biarritz... dont l'édile sortant MoDem est soutenu par le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne. De quoi créer des tensions entre deux partis de la majorité ?

La majorité n'avait certainement pas besoin de cet accrochage pour unifier les troupes avant les municipales. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a officialisé le 11 janvier sa candidature à la mairie de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), préfigurant un duel ministériel fratricide avec le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne, allié et membre de l'équipe de campagne du maire sortant MoDem Michel Veunac, qui se représente.

Lors de sa conférence de presse, Didier Guillaume a semblé envoyer une pique à l'adresse de son collègue au sein du gouvernement. Alors que Jean-Baptiste Lemoyne avait déclaré dans une interview pour Paris Match le 27 décembre 2019 qu'à «Biarritz, il [était] tombé amoureux deux fois», Didier Guillaume a lui affirmé ce 11 janvier qu'il se présentait non pas par «amour» de la ville mais par «raison».

La République en marche (LREM) ferme-t-elle les yeux sur cette lutte entre deux membres du gouvernement ? A croire Didier Guillaume, oui, puisqu'il assure que «LREM a fait le choix de la neutralité dans cette ville». «Ça me va très bien», ajoute-t-il, se satisfaisant que le parti présidentiel n'investisse personne officiellement. Quant au MoDem de François Bayrou, membre de la majorité présidentielle, cette situation risque une nouvelle fois de créer des remous dans sa relation d'alliance avec LREM.

Répondant également aux critiques de parachutage, Didier Guillaume se justifie en rappelant que «50% de la population biarrote n'[était] pas née à Biarritz».

Flanqué de ses principaux soutiens locaux, dont l'ancien premier adjoint (aux Finances) du maire sortant et de membres de l'opposition municipale, Didier Guillaume a dressé les grandes lignes de son projet pour Biarritz, qu'il veut plus «responsable», «citoyenne», «solidaire», «dynamique» et «touristique». Il a déclaré être «le seul à pouvoir annoncer que toutes les familles politiques sont sur [sa] liste». De quoi convaincre les électeurs centristes de se détourner de leur édile sortant – ou de se diviser au bénéfice d'autres forces politiques ? Réponse en mars.

Lire aussi : Deux ministres choquent les associations animalistes en assistant à une corrida

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»