Réforme des retraites : Jean-Paul Delevoye, accusé de conflit d'intérêts, démissionne

- Avec AFP

Réforme des retraites : Jean-Paul Delevoye, accusé de conflit d'intérêts, démissionne© JOEL SAGET / AFP Source: AFP
Jean-Paul Delevoye en septembre 2019.

Le président de la République a accepté «avec regret» la démission de Jean-Paul Delevoye, qui sera remplacé «dans les plus brefs délais». Le haut-commissaire aux retraites était accusé de conflits d'intérêts.

Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, a présenté sa démission le 16 décembre au président de la République, qui l'a acceptée «avec regret», après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés, admettant «une légèreté coupable».

Nommé par Emmanuel Macron en septembre 2017 pour préparer la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye considère que la «confiance est fragilisée sous les coups d'attaques violentes et d'amalgames mensongers» et qu'à travers son «procès», on «veut porter atteinte au projet» qu'il juge «essentiel pour la France», comme il l'a expliqué dans une déclaration transmise à l'AFP. Il sera remplacé «dans les plus brefs délais», a précisé l'Elysée.

Pour la présidence de la République, «le haut commissaire a jugé préférable de démissionner afin de pouvoir répondre aux critiques dont il fait l'objet. Nous saluons sa démarche de responsabilité à un moment important de la réforme».

«C'est de bonne foi que Jean-Paul Delevoye a commis ces omissions, il va pouvoir s'en expliquer. Il aura les moyens de se défendre en quittant ses fonctions», a souligné à l'AFP l'entourage d'Emmanuel Macron qui a salué son «travail très substantiel au service d'une réforme historique».

Embarrassé depuis le 8 décembre par une série de révélations sur des postes non déclarés à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Jean-Paul Delevoye était soutenu par le gouvernement durant la polémique. Le Premier ministre Edouard Philippe avait notamment défendu sa bonne foi jugée «totale», le 14 décembre. 

Le «Monsieur retraites» du gouvernement avait reconnu avoir omis de déclarer sa fonction d'administrateur bénévole dans un institut de formation de l'assurance, l'Ifpass et a rectifié, au cours du weekend précédant sa démission, sa déclaration d'intérêts en déclarant 13 mandats, dont 11 bénévoles, soit dix de plus que dans la version initiale. La HATVP devait décider le 18 décembre de saisir ou non la justice dans ce dossier.

Lire aussi : Delevoye démissionne de son poste dans le privé et s'engage à rembourser le salaire perçu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»