Eric Zemmour saisit la CEDH après sa condamnation pour provocation à la haine

Eric Zemmour saisit la CEDH après sa condamnation pour provocation à la haine© Benoit Tessier/Reuters Source: Reuters
Eric Zemmour lors d'un discours à la "convention de la droite", le 28 septembre 2019

Eric Zemmour vient de former un recours devant la Cour européenne des droits de l'homme. Condamné en France pour provocation à la haine, il espère ainsi voir sa condamnation annulée.

Le polémiste Eric Zemmour a saisi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Condamné en France pour provocation à la haine, le journaliste et essayiste entend contester cette décision devant la juridiction de Strasbourg. Il l'estime en effet contraire à l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme, qui dispose que «toute personne a droit à la liberté d'expression». 

«Le choix entre l'islam et la France»

En septembre 2019, la cour de cassation avait définitivement confirmé la condamnation d'Eric Zemmour à 3 000 euros d'amende pour provocation à la haine religieuse. Les juges français l'avaient également condamné à verser 1 000 euros de frais de justice et un euro symbolique à l'association CAPJPO EuroPalestine, qui avait engagé les poursuites à son encontre.

La justice reproche au polémiste controversé des propos tenus dans l'émission C à vous (France 5). Eric Zemmour y estimait qu'il fallait donner aux Français musulmans «le choix entre l'islam et la France». Il affirmait également que la France vivait «depuis 30 ans une invasion» et que «dans d'innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées» se jouait une véritable «lutte pour islamiser un territoire», assimilée à «un djihad».

La cour d'appel avait estimé que ces propos «visent les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination», jugement confirmé en cassation.

Eric Zemmour saisit la justice européenne : un paradoxe ?

L'avocat d'Eric Zemmour estime que «la décision de condamner Zemmour porte atteinte à la liberté d'expression et constitue une atteinte au procès équitable». Selon lui, le recours devant la justice européenne «pose la question suivante: la France laisse-t-elle encore à quelqu'un le droit d'être un polémiste ?»

Le fait qu'Eric Zemmour saisisse la justice européenne pour faire valoir ses droits fondamentaux peut apparaître pour le moins paradoxal. Le journaliste a en effet fustigé le pouvoir des juges à de nombreuses occasions. Dans un entretien au Point paru en 2018, il qualifiait ainsi la CEDH de «juges qui foulent au pied la démocratie». «Au nom de l'État de droit, les juges, que les médias appellent les sages, c'est-à-dire la Cour européenne des droits de l'homme, la Cour de justice européenne et le Conseil constitutionnel, imposent leur idéologie au pouvoir politique», ajoutait-il.

Lire aussi : Eric Zemmour privé de direct sur CNews

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»