«Cars Macron» : flop des bus anti-grèves promus par le gouvernement, qui ont roulé à vide

«Cars Macron» : flop des bus anti-grèves promus par le gouvernement, qui ont roulé à vide© ERIC GAILLARD Source: Reuters
Un car Flixbus (image d'illustration).

Le secrétaire d'Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari avait promu les cars Flixbus face aux grèves de la SNCF et de la RATP. Sauf que ces navettes n'ont pas réussi à remplir leur rôle : elles ont roulé à vide le 6 décembre.

Un fiasco pour les «bus Macron» le 6 décembre, au deuxième jour de la grève des transports SNCF et RATP. Et ce malgré la communication du secrétaire d'Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui s'était dit la veille «ravi d’annoncer que Flixbus déploie dès demain [le 6 décembre] des bus entre Massy et Aulnay-sous-Bois pour répondre aux besoins des usagers franciliens et parisiens, durant ces jours de grèves».

Plusieurs médias, dont l'AFP, confirment que la liaison entre Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Paris-Bercy et Massy (Essonne), lancée à l'initiative du gouvernement, tournait à vide. L'expérience ne devrait donc pas être reconduite le 9 décembre, selon un porte-parole.

Interrogé par Le Point, un agent FlixBus à la gare routière de Paris-Bercy ironise sur les bus vides, sans client, alors qu'ils étaient gratuits pour l'usager : «C'est marrant, on n'a que des journalistes qui nous demandent où sont ces bus, mais aucun client.» L'hebdomadaire a d'ailleurs constaté qu'à la gare routière de Bercy, le 6 décembre à midi, on ne trouve «aucune trace de l'existence de ces navettes, qui n'apparaissent même pas sur les écrans d'information». Il y aurait tout de même eu huit allers-retours durant la journée, à des horaires inconnus. Flixbus met en cause la communication du cabinet de Jean-Baptiste Djebbari, qui n'aurait pas rendu public les horaires.

Les Echos corroborent en assurant que les deux autocars, «d'une cinquantaine de places chacun, mis à disposition par la compagnie allemande, ont roulé à vide ou presque pendant toute la journée». Auprès du Point, la compagnie Flixbus relativise l'échec, et estime «avoir fait le job» en faisant rouler ces bus... même si ceux-ci n'ont pas trouvé leur public. L'entreprise allemande avait lancé ses lignes en France dans la foulée de la loi Macron de 2015. 

Lire aussi : L’Allemand Flix, premier candidat à la concurrence du rail en France, vise cinq lignes dès 2020

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»