Gilets jaunes : Macron salue «la fraternité sur les ronds-points»

Gilets jaunes : Macron salue «la fraternité sur les ronds-points»© GONZALO FUENTES Source: AFP
Emmanuel Macron livre son discours, le 18 novembre 2019 à l'Elysée.

A l'occasion d'une remise de décorations au palais de l'Elysée, dont une a échu à l'ancien secrétaire général du parti communiste Robert Hue, Emmanuel Macron a condamné les violences en manifestation mais salué la fraternité autour des ronds-points.

Lors d'une remise de décorations à quatre maires de France, le 18 novembre au palais de l'Elysée, le président de la République, Emmanuel Macron, a salué «la fraternité sur les ronds-points» qu'auraient redécouvert les Français grâce au mouvement des Gilets jaunes. Dans une retransmission de ce discours diffusée par BFM TV, on peut entendre le chef d'Etat assurer : «Au-delà des revendications, auxquelles nous avons apporté des réponses, les Français en sortant de chez eux, en se réunissant sur les ronds-points, ont retrouvé en bien des endroits la chaleur des liens, la fraternité, l'entraide.»

Dans cette même prise de parole, Emmanuel Macron a fustigé «le nihilisme de la violence» de ceux qui ont à son sens «perverti le mouvement des Gilets jaunes» et a condamné «les voix qui se taisent et deviennent complices», après les violences constatées lors de l'acte 53 des Gilets jaunes dans le XIIIe arrondissement de Paris : «Lorsque la haine s'abat et qu'au nom d'idéaux la destruction se joue dans la rue, trop de voix se taisent et deviennent alors complices, trop de voix laissent confondre des idéaux avec le nihilisme de la violence.»

Il a ensuite décoré l'ancien secrétaire général du parti communiste Robert Hue dont il a loué l'engagement et sans jamais céder au «mirage soviétique.» Et de déplorer : «Nous manquons de dirigeants comme vous aujourd'hui.» Le président réformateur d'inspiration libérale a également félicité Robert Hue d'avoir vu ceux qui «dans l'électorat populaire se détournaient du communisme pour donner leur voix au Front national, apporter leur suffrage à un candidat d'extrême droite négationniste, et vous l'avez dénoncé. [...] Cela a renouvelé votre détermination [...] de dépasser les clivages pour faire front à mes côtés lors de la campagne de 2017.»

Macron joue la carte de l'ancrage territorial avant 2020

Ce discours du président français intervenait à la veille du congrès des maires et des présidents d'intercommunalités. Les quatre maires décorés par Emmanuel Macron le 18 novembre sont des hommes politiques de tous bords avec de longs mandats à leur actif, allant de 19 à 32 ans. Ce congrès des maires de France pourrait constituer, pour le chef d'Etat, l'occasion de marquer son ancrage territorial, en amont des élections municipales de 2020, un an après le commencement du mouvement des Gilets jaunes, lui-même marqué par un ancrage régional.

Lire aussi : Julien, journaliste indépendant blessé au visage place d'Italie, témoigne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»