Factures, VTC, collaborateurs... Ségolène Royal épinglée par une enquête

Factures, VTC, collaborateurs... Ségolène Royal épinglée par une enquête© Martin BUREAU / AFP
Ségolène Royal, lors de la cérémonie d'hommage à Jacques Chirac (image d'illustration).

Selon Radio France, l'ancienne candidate à la présidentielle Ségolène Royal profite allègrement de l'enveloppe allouée à sa fonction d'ambassadrice des pôles. L'intéressée dénonce des «insinuations calomnieuses».

Que fait vraiment Ségolène Royal à la tête de l'ambassade des pôles ? A-t-elle détourné des moyens alloués par le Quai d’Orsay pour servir son agenda personnel ? Le doute subsiste après la publication, ce 15 novembre, d'une enquête de la Cellule investigation de Radio France sur l'ancienne candidate à l'élection présidentielle en 2007.

Les journalistes se sont penchés sur l'ambassadrice chargée de la négociation internationale sur les pôles Arctique et Antarctique après avoir constaté que, depuis le début de sa prise de fonction en septembre 2017, elle ne se serait rendue à aucune réunion organisée dans le cadre du Conseil de l'Arctique, à l'inverse de son prédécesseur, Michel Rocard, qui a occupé ce poste pendant sept ans.

Mélange des genres ?

Selon Radio France, Ségolène Royal a multiplié les déplacements en province... mais pas forcément dans le cadre de ses missions. Par exemple, elle inaugure des projets lancés quand elle était ministre de l'Environnement, comme une chaufferie dans le Loir-et-Cher ou encore une aire de covoiturage dans l'Ain. Des événements dont les liens avec sa fonction d'ambassadrice des pôles restent à établir.

Et quand l'ancienne ministre de l'Environnement de 2014 à 2017 voyage, elle est rarement seule. Son assistante personnelle, son conseiller en communication et un chargé de mission, tous rémunérés par le ministère des Affaires étrangères – donc avec de l'argent public – sont régulièrement du voyage. Radio France explique que les trois collaborateurs ont participé à des inaugurations, ou encore des séances de dédicace de son livre.

Cité par Radio France, un collaborateur explique : «À sa décharge, elle a toujours été habituée à avoir un staff autour d'elle. Et puis statutairement, ce n'est pas une diplomate lambda, ça paraît compliqué de la voir prendre le métro toute seule pour aller à ses rendez-vous. Mais bon, malgré tout, une ambassadrice ne devrait pas faire ça».

En outre, l'enquête dévoile aussi que Ségolène Royal bénéficie d'une enveloppe bien supérieure à celle de son prédécesseur. «D’après des échanges de mails que la cellule investigation de Radio France a pu consulter, elle a négocié de pouvoir disposer de trois collaborateurs à disposition, un de plus que Michel Rocard, et surtout, d’une enveloppe de 100 000 euros de frais de mission, soit près de trois fois celle de Michel Rocard», écrit Radio France.

«Tout est faux»

Aux journalistes, Ségolène Royal a d'abord déclaré : «Vos insinuations sont diffamatoires». Avant de tweeter ce 15 novembre : «Les activités bénévoles et associatives de mes proches ont lieu exclusivement sur leur temps libre. Pourquoi tant d’acharnement ? Je dérange encore ? Rien n’arrêtera mes actions et mes engagements écologiques».

Au micro de RMC, elle a ajouté : «Tout est faux [...] Qu’on m’attaque moi, j’ai l’habitude. Au moment où, comme par hasard, j’apparais dans les sondages la mieux placée pour relever le défi de la gauche à l’élection présidentielle. Comme par hasard, les attaques, les agressions, les calomnies c’est quand même étrange».

L'intéressée a néanmoins déclaré «se réserver le droit de porter plainte». 

Lire aussi : «Ça leur fera un souvenir» : Ségolène Royal défend l'arrestation polémique de lycéens

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»