Un homme blessé à l’œil dans des heurts avec la police à Mantes-la-Jolie (VIDEOS)

- Avec AFP

Un homme blessé à l’œil dans des heurts avec la police à Mantes-la-Jolie (VIDEOS)© Jean-Pierre Clatot Source: AFP
La police anti-émeute dans les rues de Grenoble, en France, le 6 mars 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des policiers sont tombés dans un «guet-apens» tendu par un groupe d'une centaine de personnes à Mantes-la-Jolie. Deux individus ainsi qu'un fonctionnaire de police ont été blessés lors des affrontements.

Des affrontements entre une centaine de personnes et des policiers ont éclaté dans le quartier sensible du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans la soirée du 24 octobre, au cours desquels un homme a été blessé à l'œil, a appris l'AFP le 25 octobre de sources concordantes. Les forces de l'ordre ont été appelés vers 23h30 pour un véhicule en feu, et sont tombés dans ce qui s'est avéré un «guet-apens», a affirmé le commissaire de Mantes-la-Jolie.

Pendant une demi-heure, une centaine d’individus ont affronté une trentaine de policiers qui ont fait usage de LBD et de grenades lacrymogènes pour ramener le calme. Les policiers ont essuyé des tirs de mortiers et des jets de pierre en retour. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie «sur les conditions d'usage des armes de défense par les policiers», a indiqué le 25 octobre le parquet de Versailles.

Sur les réseaux sociaux, une vidéo a rapidement été relayée montrant un homme, l'œil ensanglanté, présenté comme blessé par un tir de LBD. Une blessure qui serait à l'origine des affrontements avec la police d’après plusieurs personnes ayant partagé la vidéo. «Flashball dans l’œil ces fils de p*te. Vous vous plaignez après ? La chatte à vos mères», commente l’un d’entre eux. Quelques minutes après, un autre appelle ouvertement à «tuer» les policiers.

Deux personnes ont été admises à l'hôpital peu après les heurts, selon la police, «le premier avec une blessure à l'œil et le deuxième avec des douleurs aux testicules». L’homme blessé à l'œil, âgé de 19 ans, a dû être opéré, a assuré la même source.

Du côté des forces de l'ordre, un policier a été blessé à la cuisse par un tir de mortier. Ces affrontements «violents par le nombre de personnes qu'on avait en face de nous [...] sont assez inhabituel», a précisé le patron de la Direction départementale de la sécurité publique, Ludovic Kauffman.

S’exprimant sur BFMTV, Julien Le Cam, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans les Yvelines, a regretté «une forme de banalisation des violences urbaines sur le département qui est très inquiétante». «Il y a quelques jours c’était sur Sartrouville, quelques jours avant c’était dans le quartier du Valibout à Plaisir et malheureusement, le département souffre d’un manque d’effectif criant», a-t-il fait valoir.

Le parquet a confirmé qu'un fonctionnaire avait été blessé «à la jambe par un tir de mortier». Les investigations sont en cours pour déterminer l'origine des blessures des deux individus hospitalisés, selon la même source. Des événements similaires ont eu lieu à Trappes, aux Mureaux, mais «c'est sur Mantes que le guet-apens a été le plus violent», selon le commissaire de Mantes-la-Jolie.

Une enquête a été ouverte des chefs de «violences avec guet-apens, arme et en réunion», «participation à un groupement formé en vue de la commission de violences» et «outrages» sur personne dépositaire de l'autorité publique, a indiqué le parquet. Un dispositif de maintien de l'ordre supplémentaire doit être mis en place dès la soirée du 25 octobre avec l'appui d'une compagnie de CRS.

Lire aussi : Des pompiers pris à partie par une trentaine de jeunes dans une cité des Yvelines

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix