Charlie Hebdo : les juges demandent la levée du secret défense sur la surveillance des terroristes

© Gonzalo Fuentes Source: Reuters

Les trois juges d'instruction en charge de l'enquête sur les attentats de janvier ont demandé auprès de Beauvau la levée du secret défense concernant les écoutes et surveillances effectuées sur les frères Kouachi et Amédy Coulibaly, selon le Monde.

D'après le quotidien du soir, les juges d'instruction ont envoyé leur requête le 3 juillet. Ces derniers demandent donc au ministère de l'Intérieur «la déclassification et la communication de l’ensemble des documents, rapports et notes établis par la DGSI et autres services de renseignement placés sous votre autorité, sur les surveillances (dates, nature, contenu) dont ont fait l’objet Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly» comme le prévoit l’article L 2312-4 du code de la défense.

Cette demande de déclassification des actes d'enquêtes de la DGSI avait été promise aux 33 personnes et associations qui se sont constituées partie civile dans ce dossier lors d'une réunion au printemps organisée par les magistrats enquêteurs. 

En effet, plusieurs articles, parus notamment dans Le Monde, avaient révélé des dysfonctionnements dans la surveillance des frères Kouachi en 2013 et 2014 par les services français et ce alors que les deux hommes étaient connus pour leur lien avec la mouvance islamiste radicale depuis une dizaine d'années.

Ainsi, quelques heures après l'attentat au siège de Charlie Hebdo, les policiers de la DGSI ont fournis aux enquêteurs trois adresses pour «loger» Saïd Kouachi...toutes étaient erronées, l'une concernait même un homonyme de 81 ans. Le Monde rappelait pourtant que l'homme habitait Reims depuis quelques années déjà, qu'il n'avait pas déménagé, seul le nom de sa rue avait changé en 2014, date à laquelle il était censé être toujours «branché» par les services de renseignement.

Considérant que leur requête est « nécessaire à la manifestation de la vérité », les juges réclament aujourd’hui la coopération pleine et entière du ministère de l'Intérieur qui aura beaucoup de mal à ne pas donner suite...et ce quel qu'en soit le prix à payer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales