Un cyber djihadiste marocain a été condamné à 5 ans de prison, il devra quitter la France

Un cyber djihadiste marocain a été condamné à 5 ans de prison, il devra quitter la France Source: Reuters

La Cour d'appel de paris a confirmé la condamnation à 5 années de prison de Fahd Jobrani un marocain de 37 ans qui s'était répandu sur le web dans des diatribes djihadistes. L'homme écope également d'une interdiction définitive du territoire français

Depuis son ordinateur, Fahd Jobrani qui était installé dans la paisible commune de Notre-Dame-de-Bliquetuit près de Rouen, se vantait d'être en train de constituer une katiba, une brigade de combattants pour Al-Qaïda au Maroc. Des heures durant, l'homme âgé de 37 ans se répandait donc en diatribes contre la France et l'Occident, écrivant entre autres: «On ne restera plus derrière nos claviers» avant d'être identifié en 2012 dans le cadre d'une autre affaire.

Mais devant les juges Fahd Jobrani semblait avoir perdu de sa superbe et de verve. «Tout ça c'est fictif» avait-il lancé lors de son audience d'appel qui s'est déroulée en juin. Son avocate avait d'ailleurs dépeint Fahd Jobrani comme quelqu'un «qui joue les caïds et qui parle beaucoup». «Il n'avait aucune volonté de partir faire le djihad armé, n'avait ni réseau, ni infrastructures, ni matériel» avait plaidé Me Anne-Sophie Laguens. Une thèse rejetée par l'avocat général qui avait lui au contraire évoqué le «goût démesuré [de Fahd Jobrani] pour les armes et les actions violentes et morbides». 

Condamné à 5 années de prison, Fahd Jobrani, qui est citoyen marocain devra ensuite quitter le territoire française de manière définitive. Une double peine pour l'avocate du cyber jihadiste, pour qui la justice est en train de «briser deux vies en même temps», évoquant ici  le sort de l'épouse française de Fahd Jobrani. Me Laguens estime enfin que son client a été jugé dans un climat défavorable. Le premier procès de Fahd Jobrani avait eu lieu peu après les attentats jihadistes de janvier à Paris, le second s'est tenu quelques jours après l'attaque contre une usine en Isère, a t-elle expliqué.

En savoir plus: Une recruteuse de Daesh arrêtée en Espagne, exhibée menottée à travers les rues

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»