Marine Le Pen appelle à un référendum sur le regroupement familial et le droit du sol

Marine Le Pen appelle à un référendum sur le regroupement familial et le droit du sol© FRANCOIS GUILLOT / AFP Source: AFP
Marine Le Pen en mai (image d'illustration).

«Bien sûr !», a répondu sans hésitation Marine Le Pen à une question de Jean-Jacques Bourdin qui lui demandait si elle voulait un référendum sur l'immigration. Droit du sol, regroupement familial et maîtrise des frontières seraient au programme.

La présidente du Rassemblement national (RN) n'entend pas laisser la macronie débattre seule de la question de l'immigration, récemment remise au centre de l'attention médiatique par le président.

«Il va y avoir un débat dans lequel nous aurons zéro seconde de temps de parole», a fustigé la députée devant Jean-Jacques Bourdin sur RMC le 17 septembre, en référence au débat parlementaire prévu les 30 septembre et 2 octobre.

Cela fait 30 ans qu'on mène une politique d'immigration contraire à la volonté des français !

Pour Marine Le Pen, «ces gens-là [la majorité] prennent des décisions qui vont évidement à l'encontre de la volonté du peuple», brandissant au passage les derniers sondages montrant la défiance des Français envers l'immigration de masse.

Emmanuel Macron met le sujet de l'immigration au cœur de la rentrée parlementaire

La patronne du RN s'est dite favorable à un référendum sur «des questions très simples». «Oui ou non pour le droit du sol ? Oui ou non pour le regroupement familial ? Oui ou non pour la maîtrise de nos frontières ?», a-t-elle pris pour exemple. «Cela fait 30 ans qu'on mène une politique d'immigration contraire à la volonté des français !», s'est-elle ensuite insurgée.

Une sortie médiatique qui intervient au moment où Emmanuel Macron a remis le sujet de l'immigration au centre de l'actualité, en en faisant un des sujets clés de la rentrée. «Nous n'avons pas le droit de ne pas regarder ce sujet en face», a en effet déclaré le rival de Marine Le Pen au second tour de 2017 devant 200 députés et sénateurs LREM réunis le 16 septembre. Dans une tribune publiée ce 17 septembre, 15 députés de l'aile gauche de LREM appellent en réaction à «éviter une hystérisation inversement proportionnelle à la réalité migratoire» et invitent à «parler intégration».

En attendant, selon un sondage Ipsos du 13 septembre, 60% des Français voient «les migrants comme une menace» et 77% d'entre eux estiment que la prise de pouvoir d'un leader fort serait «une solution pour améliorer la situation du pays».

Lire aussi : 60% des Français voient les migrants comme une menace, selon un sondage Ipsos

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»