Essonne : ciblée par des tirs de mortier, la police ouvre le feu

Essonne : ciblée par des tirs de mortier, la police ouvre le feu© PATRICK KOVARIK Source: AFP
Un bâtiment de Grigny 2, quartier de la ville où des policiers ont été pris à partie par des assaillants le 8 septembre 2019 (image d'illustration).

Des policiers ont été la cible de tirs de mortier à Grigny, alors qu'ils surveillaient une voiture contenant des stupéfiants. L'un des fonctionnaires a été brûlé au bras et les forces de l'ordre auraient tiré des coups de feu, sans faire de blessé.

Comme l'a rapporté la police nationale, des policiers ont été pris à partie ce 8 septembre dans la ville de Grigny (Essonne), après avoir pris en chasse un véhicule dont le chauffeur avait refusé d’obtempérer.

Selon le récit du Parisien, le chauffeur a abandonné son véhicule, qui contenait des stupéfiants, avant de prendre la fuite. Les policiers, restés à proximité du véhicule pour le surveiller dans l'attente de renforts, ont alors été agressés par un groupe d'individus venus pour en découdre.

«Cette après-midi des policiers ont été de nouveau violemment pris à partie à Grigny sur le secteur Grigny II. Un fonctionnaire a été brûlé au bras droit suite à un tir de mortier dans sa direction. Il est atteint de surdité et il reste très choqué», a rapporté le compte Twitter «Police nationale 91».

Selon différentes sources citées par plusieurs médias, au moins un policier a riposté en faisant usage de son arme à feu, sans faire de blessé. «Les fonctionnaires ont ouvert le feu au moins huit fois pour se dégager», rapporte par exemple LCI

En outre, un policier a été blessé par des tirs de mortier. «Visé au visage, l'un des fonctionnaires souffre de problèmes d'ouïe et de brûlures aux avant-bras», explique Le Parisien, ajoutant : «Pendant que leur camarade était transféré à l'hôpital, une quarantaine de collègues sont intervenus pour ramener le calme et effectuer les constatations nécessaires». Aucune interpellation n'aurait pour l'heure été effectuée, selon le quotidien de la capitale. «Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale», a précisé une source proche de l'enquête auprès de LCI.

Indignation à droite de l'échiquier politique

Cet épisode de violences n'a pas tardé à faire réagir sur les réseaux sociaux différentes personnalités politiques, particulièrement à droite.

«De nouveaux actes de violences ont été commis contre les policiers à Grigny, sur fond de trafic de stupéfiants : total soutien à nos forces de sécurité !» a par exemple commenté la présidente du Conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse.

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a pour sa part tweeté son indignation : «Inacceptable de voir des policiers attaqués à coups de mortiers à Grigny et un fonctionnaire de police atteint de surdité et brûlé au bras», a écrit l'élu Les Républicains avant d'appeler à «condamner lourdement» les assaillants.

Au Rassemblement national, le député du Gard Gilbert Collard a également commenté l'épisode. «Même les tirs de mortier ne réveillent pas le bobo qui dort !», a-t-il estimé.

Ce n'est pas la première fois que les forces de l'ordre sont ciblées dans la ville de Grigny. Au début de l'été, deux policiers avaient été blessés lors d'actes de violence qui visaient les forces de l'ordre ainsi que les pompiers de cette ville de l'Essonne.

Lire aussi : Jets de mortiers, feux d'artifices : des policiers et des pompiers pris pour cible à Grigny (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»