Bac, retraites, sécurité : rentrée des classes musclée et grands chantiers pour Blanquer

Bac, retraites, sécurité : rentrée des classes musclée et grands chantiers pour Blanquer© Yann COATSALIOU Source: AFP
Jean-Michel Blanquer participe à une présentation sur les nouvelles méthodes d'enseignement au Muy, le 30 août (image d'illustration).

Les chantiers de réforme engagés par le gouvernement sont attendus par les syndicats professionnels du secteur et les Stylos rouges en cette rentrée, notamment sur le front des retraites, des salaires et de la sécurité dans les établissements.

Après l'agression d'une enseignante avec une arme factice, filmée au mois d'octobre 2018 dans l'académie de Créteil, les enseignants du secondaire attendent beaucoup du projet sécuritaire conjoint des ministères de l'Education nationale, de la Justice, de la Santé et de l'Intérieur. Le plan a été annoncé à l'occasion d'une conférence de presse de rentrée. Les fonctionnaires avaient notamment dénoncé le manque de réaction du gouvernement face aux violences scolaires avec le mot-clé #PasDeVague sur les réseaux sociaux.

Mais les réponses de Jean-Michel Blanquer suffiront-elles ? Un référent «violence en milieu scolaire» va être nommé dans chaque département avec des procédures disciplinaires simplifiées. Les élèves qui auront été exclus de plusieurs établissements pourront in fine se voir placés dans des «classes relais» pendant six mois sans l'aval de leurs familles.

D'aucuns pourraient qualifier cette mesure de douce en regard de celle qui avait été initialement proposée : ce «protocole d’accompagnement et de responsabilisation des parents» a été préféré à la suspension des allocations familiales pure et simple imaginée dans un premier temps. Dans ce dossier, le ministre de l'Education marque donc un léger recul vis-à-vis de sa posture d'homme fort.

En revanche, il se montrera peut-être plus catégorique au sujet des retraites des enseignants. Le haut-commissaire à la réforme, Jean-Paul Delevoye, a lui-même reconnu que la réforme des retraites pénaliserait les catégories qui touchent peu de primes, «comme les enseignants» et le ministre de l'Education joue gros dans ce dossier avec de potentielles manifestations et grèves dans le secteur. Il a déjà annoncé qu'il voulait «revaloriser cette profession» et qu'il voulait la tenue de réunions de travail au sujet des retraites avec les professeurs et les syndicats. Mais les partenaires sociaux et le mouvement des Stylos rouges souhaitent pour leur part des avancées significatives sur le front des salaires. Et, si Jean-Michel Blanquer a récemment annoncé une hausse d’environ 300 euros du salaire annuel des enseignants, il ne s'agit que d'une mesure mise en place par Najat Vallaud-Belkacem à la fin du précédent quinquennat.

Drapeaux français et européens et extraits de la Marseillaise dans les classes

Autre changement de la rentrée : les symboles républicains et européens vont refleurir dans les établissements avec des drapeaux et des extraits de la Marseillaise affichés sur les murs. L'école devient également obligatoire dès l'âge de trois ans.

Plus difficile, Jean-Michel Blanquer va aussi devoir se frotter à la réforme du baccalauréat. Les organisations syndicales ont déjà annoncé le dépôt de préavis de grèves qui pourraient intervenir sur tout le mois de septembre. Mais le ministre a précisé ce 2 septembre au micro de France info : «Quand on fait grève, il y a un retrait de salaire. Cela concerne environ 2 000 personnes, ça représente environ 1% des 200 000 correcteurs.» Jean-Michel Blanquer prévenait ainsi les correcteurs qui ont refusé de s'atteler aux copies du bac 2019. Et d'ajouter : «On applique les règles et ça se répercutera sur les mois de septembre, octobre, novembre.»

Dans le cadre de cette réforme du bac, les séries S, ES et L sont supprimées et remplacées par des enseignements de spécialités. Contestée par un certain nombre de professeurs, c'est cette réforme qui avait provoqué en juin dernier une grève inédite des correcteurs du bac. Les syndicats des enseignants poursuivront-ils en septembre le mouvement amorcé par les Stylos rouges et les correcteurs au cours de l'année scolaire précédente ? Jean-Michel Blanquer fait face à des dossiers explosifs, mais ne s'embarrasse en tout cas pas de gants de velours pour faire avancer son programme.

Lire aussi : #PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»