A la Baule, Les Républicains tentent de se reconstruire après la déconvenue des européennes (VIDEOS)

A la Baule, Les Républicains tentent de se reconstruire après la déconvenue des européennes (VIDEOS)© Sebastien SALOM-GOMIS Source: AFP
Le député Les Republicains (LR) et candidat à la présidence du parti, Christian Jacob arrive à l'université d'été de son parti à La Baule, le 31 août 2019.
Suivez RT France surTelegram

Les Républicains se sont se réunis le 31 août à la Baule dans le cadre de leur université d’été. A la recherche d'un nouveau souffle après une cinglante défaite aux européennes, le parti tente tant bien que mal de dépasser ses clivages internes.

Surmonter le traumatisme de la cinglante défaite aux élections européennes : tel est l’objectif des Républicains (LR), réunis le 31 aout à La Baule à l’occasion de leur université d’été. Affaibli par les divisions et les départs – plusieurs élus ont fait le choix de rejoindre la majorité présidentielle au lendemain de la démission de Laurent Wauquiez – le parti est à la recherche d’un nouveau cap, d’un nouveau chef. Les militants doivent élire leur nouveau président, le 12 octobre.

Présents à l’université d’été, les députés Christian Jacob, Guillaume Larrivé et Julie Aubert, en course pour briguer la présidence du parti, ont tenté de remobiliser les troupes et dans la foulée de gagner des points auprès des militants en exprimant leur vision du parti.

Au micro de RT France, Christian Jacob a rappelé l’importance de «rassembler» le parti avant les multiples échéances électorales. «L’objectif aujourd’hui est clair : c’est de rassembler notre famille politique, de la réconcilier et d’être en situation de conserver nos territoires au moment de la préparation des [élections] municipales, des [élections] départementales et des [élections] régionales ainsi que des autres échéances.»

De son côté, Guillaume Larrivé a exprimé son souhait de «transformer» LR en «parti de la France libre» qui puisse «arrêter l'immigration» et «lutter contre l'islamisation». Quant à Julien Aubert, il a défendu un parti de «droite forte» et «populaire» qui ne veut «pas embrasser LREM aux municipales».

Symbole d’une droite désunie, le mouvement de Valérie Pécresse fait également sa rentrée 

Parallèlement à l’université d'été des Républicains en Loire-Atlantique, le mouvement de Valérie Pécresse, «Libres», s’est réuni le même jour à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze. La présidente de la région Ile-de-France, qui a claqué la porte de LR en juin dernier après la défaite aux élections européennes, s'est dite «prête» à construire «une droite moderne», une «alternative crédible» face à un parti présidentiel en «marche vers l'immobilisme».

Sur RT France, Robin Reda, député de l'Essonne, justifie la nécessité de construire une offre politique différente de celle proposée par Les Républicains qui représenterait, selon lui, «une droite conservatrice».

Malgré cette énième rupture au sein du parti héritier de l'UMP, certains, à l'instar de Gérard Larcher, espèrent un retour de Valérie Pécresse au sein du parti. Le président du Sénat a estimé avoir «encore un espace politique commun à reconstruire» avec l'ancienne ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État. 

Lire aussi :Fin du droit du sol : Guillaume Larrivé, la droite décomplexée ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix