Whirlpool : l'offre de reprise de 44 salariés par Ageco validée, 138 licenciements

- Avec AFP

Whirlpool : l'offre de reprise de 44 salariés par Ageco validée, 138 licenciements© WOJTEK RADWANSKI / AFP PHOTO / AFP
L'entreprise Whirlpool à Lodz, en Pologne le 28 avril 2017 (image d'illustration).

Le tribunal de commerce d'Amiens a validé l'offre d'Ageco Agencement qui compte reprendre 44 salariés de la société en redressement judiciaire WN, repreneur de l'usine de Whirlpool après la délocalisation de la production de sèche-linge en Pologne.

138 salariés seront donc laissés sur le carreau. Le tribunal de commerce d'Amiens a en effet validé l'offre d'Ageco Agencement le 30 juillet. Cette dernière compte reprendre 44 salariés de la société en redressement judiciaire WN, repreneur l'an dernier de l'usine de Whirlpool après la délocalisation de la production de sèche-linge en Pologne.

WN a été placée le 3 juin en redressement judiciaire, faute de débouchés commerciaux concrets pour ses casiers réfrigérés connectés et chargeurs de batteries pour vélos et voitures. 

L'offre d'Ageco a été préférée à celle de Philippe Valton, ancien de Whirlpool qui envisageait de reprendre en premier lieu neuf personnes, puis 90 dans un second temps d’ici 2021, pour produire notamment des distributeurs de pizzas.

Ageco Agencement (65 salariés, 20 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018) est déjà implantée sur le site depuis la fermeture de l'usine du fabricant américain de sèche-linge en mai 2018, lors de sa délocalisation en Pologne. 

En mai 2018, l'industriel picard Nicolas Decayeux avait repris 162 des 282 ex-salariés de Whirlpool. Son entreprise, WN, devait se lancer notamment dans la production de casiers réfrigérés connectés et la fabrication de chargeurs de batteries pour vélos et voitures.

L'Etat avait alors versé 2,5 millions d'euros de subventions et Whirlpool 7,4 millions d'euros. Mais l'entreprise se trouve aujourd'hui dans une impasse de trésorerie, faute de débouchés commerciaux concrets. Elle a alors été placée en redressement judiciaire le 3 juin, avec une période d'observation de six mois. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»