Trois morts dans une fusillade dans le Var

Trois morts dans une fusillade dans le Var© GERARD JULIEN Source: AFP
(Image d'illustration)

Trois personnes ont été tuées et une autre blessée le soir du 28 juillet à Ollioules, dans le Var, dans une fusillade dont l'origine était dans l'immédiat inexpliquée. L'une des personnes décédées serait une victime de balles perdues.

L'AFP a fait savoir, le soir du 28 juillet, que trois personnes avaient été tuées et une autre blessée à Ollioules, dans le Var, dans une fusillade dont l'origine était dans l'immédiat inexpliquée.

L'une des personnes décédées est une femme à scooter, qui serait une victime collatérale, d'après une source proche du dossier citée par l'agence, confirmant l'information initiale donnée par le quotidien régional Var Matin. D'après ce média, les faits se sont produits peu avant 20 heures le soir du 28 juillet, au niveau d'une station-service, «située à proximité de la résidence La Baume».

«Un couple de vacanciers, qui avait ses habitudes à Ollioules, a été touché par des balles perdues», rapporte Var Matin. Toujours selon le journal régional, la police judiciaire a été saisie de l'enquête.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé que «tous les moyens sont mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs» de cette fusillade : «Pleine confiance en nos policiers dont je sais, au quotidien, la détermination à éradiquer ces réseaux criminels qui gangrènent nos quartiers», a-t-il précisé.

«Ces jeunes qui sont tombés sous les balles sont connus très défavorablement des services de la police municipale», a assuré à Var-Matin le maire de la commune d'Ollioules, Robert Beneventi dès le 28 juillet. Il s'agirait des deux premières victimes de la fusillade, dont ils auraient été la cible. Les faits se sont déroulés sur la départementale D11 qui traverse cette commune située à l'ouest de Toulon, près d'une station essence et d'une station de lavage.

Avant cette fusillade, le département du Var avait déjà été marqué par deux règlements de compte depuis le début de l'année 2019. Le 9 mars, c'est une figure connue du grand banditisme azuréen, Thierry Fornasari, 44 ans, en cavale depuis 2017, qui avait été retrouvé tué par balle à Tanneron. Cinq jours plus tard, le 14, c'est un homme de 20 ans qui était tué par balle dans une cité sensible de Hyères, le Val des Rougières.

Lire aussi : Lourdes : interpellation d'un forcené qui retenait plusieurs personnes en otage

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»