Voitures incendiées, barricades, heurts avec la police... Nuit tendue après la victoire de l'Algérie

Voitures incendiées, barricades, heurts avec la police... Nuit tendue après la victoire de l'Algérie© ROMAIN LAFABREGUE Source: AFP
Des forces de l'ordre positionnées à Lyon lors de débordements nocturnes après la victoire algérienne face au Nigeria (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Avec un but marqué à la dernière minute du temps additionnel, l'Algérie accède à la finale de la CAN. Nombre de supporters des Fennecs ont alors célébré cette victoire dans plusieurs villes de France, lors de rassemblements pour le moins mouvementés.

L'équipe algérienne de football s'est qualifiée pour la finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en s'imposant 2-1 face au Nigéria. La victoire des Fennecs a donné lieu à des célébrations de part et d'autre de l'Hexagone. Cette troisième mi-temps, pour le moins agitée, a provoqué l'intervention des forces de l'ordre dans plusieurs villes de France. Le 15 juillet au matin, le ministère de l'Intérieur a annoncé ainsi avoir procédé à quelque 282 interpellations sur tout le territoire.

A Paris, les supporters algériens ont massivement convergé vers la place de l'Etoile. Si les chants de joie et les klaxons ont marqué la première partie des célébrations, l'ambiance festive a ensuite donné lieu à des heurts entre supporters et forces de l'ordre, aux abords de l'Arc de Triomphe et sur les Champs-Elysées. Ainsi en témoignent plusieurs scènes filmées sur place en plein milieu de la nuit. «Tensions en cours sur les Champs Elysées. La fête dégénère», commente par exemple le journaliste Clément Lanot peu après une heure du matin.

Un constat similaire est fait peu de temps après par le journaliste Rémy Buisine : «Des feux d’artifices en direction des forces de l’ordre, utilisation de gaz lacrymogènes en retour», précise-t-il.

La situation était également tendue dans le nord de la capitale, où un journaliste RT France a filmé plusieurs vidéos au moment de l'avancée des forces de l'ordre Boulevard de Rochechouart.

La cité phocéenne a également été le théâtre de célébrations qui ont tourné au vinaigre. «CRS et gendarmes mobiles [ont] repoussé près de 200 supporters algériens à Marseille, dont certains se sont rendus coupables de jets de projectiles», explique ainsi le quotidien La Provence qui ajoute : «Plusieurs grenades lacrymogènes ont dû être tirées, notamment parce que certaines personnes ont renversé et même brûlé des conteneurs à poubelles sur le cours Belsunce.»

La ville des Lumières a également connu des débordements dans la nuit. «De nombreux incidents ont éclaté, comme sur le quai Augagneur et dans l'Est lyonnais, où des voitures ont été brûlées [...] Des caillassages ont aussi été signalés. Les gaz lacrymogènes ont été utilisés par les forces de l'ordre», rapporte par exemple le quotidien Le Progrès. Une ambiance très confuse peut de fait être observée sur des images filmées à Lyon.

A Avignon, une quarantaine d'individus ont pris la fuite après avoir édifié «une barricade de poubelles en feu», comme l'explique La Provence.

La ville de Roubaix (Nord) n'a pas été épargnée par les dégradations nocturnes. Selon le compte Twitter INFO Roubaix, un panneau de signalisation aurait par exemple été arraché du sol.

En outre, des véhicules ont été incendiés et des affrontements ont eu lieu entre plusieurs individus et les forces de l'ordre.

Les violents incidents qui avaient déjà émaillé les défilés des supporters algériens après les quarts de finale le 11 juillet avaient été particulièrement commentés par la classe politique, le Rassemblement national ayant par exemple demandé au gouvernement d'interdire l'accès aux Champs-Elysées aux supporters des Fennecs le 14 juillet.

Lire aussi : Le RN demande d’interdire les Champs-Elysées aux supporters algériens le 14 juillet

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix