Benalla a-t-il été indemnisé par Pôle emploi tout en travaillant pour le Gatsby de la Françafrique ?

Benalla a-t-il été indemnisé par Pôle emploi tout en travaillant pour le Gatsby de la Françafrique ?© Geoffroy Van Der Hasselt Source: AFP
Alexandre Benalla lors de son arrivée au palais de justice de Paris le 19 février 2019 (image d'illustration).

Alexandre Benalla de nouveau dans la tourmente après les révélations par Mediapart du fait que le protégé d'Emmanuel Macron a perçu de l'argent de Pôle emploi alors qu'il était embauché au même moment par le sulfureux homme d'affaires Vincent Miclet.

C'est une affaire dont tous les secrets n'ont pas encore été révélés. Dans une enquête publiée le 14 juin, Mediapart révèle comment Alexandre Benalla a été aidé, après avoir été remercié de l’Elysée, par des hommes d’affaires français en lien avec l’Afrique, tout en continuant de toucher des indemnités de Pôle emploi. Courant septembre 2018, Alexandre Benalla aurait en effet reçu de la part de Vincent Miclet – homme d’affaires visé par une enquête en Angola où il est soupçonné d’avoir détourné la bagatelle de 400 millions de dollars – un montant de 50 000 euros.

D’après le site d’investigation, cette somme a été virée sur le compte du protégé d’Emmanuel Macron, le 6 septembre 2018, par ICB Properties of Miami LLC, société basée en Floride codétenue par Vincent Miclet. Or, en novembre 2018, l’ancien chargée de mission à l’Elysée a déclaré «n’entretenir aucune relation personnelle ou d’affaires» avec celui que Le Monde surnomme «Le Gatsby de la Françafrique». Pourtant, Mediapart révèle également que ce dernier a invité Alexandre Benalla, fin août 2018, dans son château du Périgord où on pouvait le voir au côté de l’intermédiaire des contrats russes, Jean-Louis Haguenauer ou encore du businessman Izzat Khatab. Le média révèle par ailleurs que Vincent Miclet a été reçu à l’Elysée par Alexandre Benalla dans la soirée du 16 février 2018.

Malgré ce soutien financier de premier plan, l’ancien conseiller du président a continué de percevoir des indemnités de la part de Pôle emploi. Entre août et octobre 2018, plus de 11 000 euros d’aide au retour à l’emploi lui ont été octroyés. Autre étrangeté, en octobre 2018, Alexandre Benalla justifiait auprès de sa banque deux versements, pour un montant total de 15 000 euros, venant de l’homme d’affaires franco-israélien Philippe Hababou Solomon, par un CDI de «conseiller personnel». L’Elysée s’est refusé à tout commentaire sur Alexandre Benalla, assurant que le palais «n’entretenait pas de contact ou de relation de travail [avec Vincent Miclet]».

Lire aussi : Un «dossier politique» ? Six mois de prison avec sursis contre un homme arrêté par Benalla

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»