Renaud Camus «n’assume plus» sa liste, après une polémique autour de sa colistière

Renaud Camus «n’assume plus» sa liste, après une polémique autour de sa colistière© PASCAL GUYOT / AFP
Renaud Camus.

Le théoricien du «grand remplacement» annonce qu'il désavoue sa liste (qu'il ne peut toutefois pas retirer) pour les européennes. Il dit avoir eu connaissance d'une photo de sa colistière, Fiorina Lignier, traçant une croix gammée dans le sable.

L'écrivain Renaud Camus, théoricien de la controversée théorie du «grand remplacement», a annoncé ce 22 mai qu'il «n'assumait plus» désormais sa liste «La ligne claire», qu’il conduit dans le cadre des prochaines élections européennes. En cause : l’existence selon lui d’une photo de sa colistière, Fiorina Lignier, sur laquelle cette dernière tracerait une croix gammée dans le sable. L'image aurait également été transmise à un hebdomadaire picard, selon l'AFP. «On ne peut rien changer à la liste une fois qu'elle est déposée. Je crois qu'on ne peut pas non plus retirer la liste, à la vérité. Disons que je ne l'assume plus», a-t-il affirmé dans un tweet sans mentionner le nom de celle qui figure en seconde position sur sa liste. 

«Une des personnes qui y figurent a assumé publiquement, peut-être par jeu mais peu importe, des positions radicalement contraires à tout ce que nous sommes et que nous voulons. On ne peut demander aux électeurs de voter pour cela», a-t-il expliqué dans un autre tweet.

Fiorina Lignier s'engage à ne pas siéger si elle est élue

La jeune étudiante de 20 ans, éborgnée par un projectile attribué aux forces de l'ordre le 8 décembre dernier lors d'une manifestation des Gilets jaunes, figure en deuxième place sur la liste identitaire et anti-immigration. 

Dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, Fiorina Lignier a reconnu l'existence de la photo, déplorant une «connerie d'étudiante de mauvais goût», réalisée lorsqu'elle avait 18 ans. «La Ligne claire n'avait pas connaissance de cette image, j'en avais d'ailleurs moi-même oublié l'existence. Elle ne représente ni ma façon de penser, ni les positions défendues par la Ligne claire. Voilà pourquoi je m'engage [...] à me retirer de celle-ci, à arrêter toute campagne et [...] si nous sommes élus, à démissionner et à ne pas siéger au Parlement européen», poursuit-elle.

Annoncée dès octobre 2018, la liste anti-«grand remplacement» initiée par Renaud Camus et le président de la formation Souveraineté, identités et libertés (SIEL) Karim Ouchikh, préconise entre autre une réduction drastique du développement de l'islam en France. Autre principe largement évoqué dans le programme, la «remigration», décrite comme devant s'exercer de façon «pacifique», c'est-à-dire l'encouragement pour les immigrés extra-européens et leurs descendants à quitter la France pour leur pays d'origine. 

Lire aussi : Renaud Camus, le théoricien du «grand remplacement», sera candidat aux élections européennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»