Philippe Martinez appelle les syndicats européens à «lutter contre tout repli nationaliste»

Philippe Martinez appelle les syndicats européens à «lutter contre tout repli nationaliste»© Benoit Tessier Source: Reuters
Philippe Martinez était présent à Paris pour le défilé du 1er mai 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A la veille du 52e Congrès de la CGT, mais aussi à l'approche des européennes, Philippe Martinez a mis en garde les syndicats européens contre le «repli nationaliste» et les appelle à ne pas se calquer sur «le rythme des Etats».

En amont du 52e Congrès de la CGT, qui se tient du 13 au 17 mai 2019 à Dijon, son secrétaire général, Philippe Martinez, s'est exprimé ce 12 mai lors d'une conférence syndicale internationale, organisée dans la capitale de la Bourgogne par sa confédération.

Avec le phénomène de migration, de migrants, qui existe aujourd'hui en Europe, je trouve que le syndicalisme ne va pas toujours dans le bon sens

Comme le rapporte l'AFP, lors de son intervention, le syndicaliste a entre autres appelé ses homologues européens «à lutter, en tant que syndicalisme, contre tout repli nationaliste», dénonçant ce qui correspond à ses yeux à «une dérive [consistant à se dire] "Chez nous, c'est pas si mal que ça, on verra à s'occuper des autres plus tard"». «Avec le phénomène de migration, de migrants, qui existe aujourd'hui en Europe, je trouve que le syndicalisme ne va pas toujours dans le bon sens», a-t-il poursuivi.

A la veille du Congrès de sa confédération, mais aussi à l'approche des élections européennes, Philippe Martinez a par ailleurs dénoncé le fait qu'à ses yeux, les relations internationales des syndicats étaient actuellement «trop organisées selon le rythme des Etats».

«Identifier l'Europe comme protectrice et pas comme une menace pour les travailleurs» ?

Ces propos critiques à l'égard du «repli» sur le cadre national confortent des positions défendues ces dernières années par le syndicat sur l'intégration européenne, l'internationalisme ou encore la gestion des flux migratoires. En tout état de cause, selon une récente analyse du document préparatoire du Congrès, rédigée par l'ancien responsable international de la CGT Jean-Pierre Page et le rédacteur en chef du mensuel Ruptures Pierre Lévy, la direction de la CGT appellerait aujourd'hui à «identifier l'Europe comme protectrice et pas comme une menace pour les travailleurs».

Déboussolée par le mouvement des Gilets jaunes, la direction de la CGT avait dans un premier temps tenu à maintenir des distances vis-à-vis du mouvement citoyen. En amont de la première journée de mobilisation du 17 novembre 2018, Philippe Martinez avait notamment déclaré : «Impossible d'imaginer la CGT défiler à côté du Front national». Près de trois mois plus tard, le secrétaire général de la CGT se montrait toutefois plus ouvert. «Avec les Gilets jaunes, on a fait connaissance», déclarait-il au micro d'Europe 1, le 5 février 2019.

Dans ce contexte de contestation sociale inédit, que la CGT semble avoir eu des difficultés à aborder, en décembre 2018, la Confédération générale du travail perdait sa place de premier syndicat français, détrônée par la CFDT.

Lire aussi : Eclipsée par les Gilets jaunes, la CGT essaie de reprendre l'ascendant dans la rue

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix