Acte 26 : manifestation dans le calme à Paris, tensions à Nantes et à Lyon (EN CONTINU)

Acte 26 : manifestation dans le calme à Paris, tensions à Nantes et à Lyon (EN CONTINU)© Denis Balibouse Source: Reuters
Un visage blessé, dessiné sur le dos d'un Gilet jaune aperçu à Genève, le 20 février 2019, lors d'un rassemblement devant Conseil des droits de l'homme des Nations unies (image d'illustration).

Conditions météorologiques peu accommodantes, interdictions de manifester étendues... Les éléments ne jouent pas en la faveur des Gilets jaunes pour le 26e acte de leur mobilisation. Lyon et Nantes sont les épicentres de la contestation.

Mise à jour automatique
  • Le Nombre jaune, page Facebook proche des Gilets jaunes, a recensé au moins 37 529 manifestants lors de cet acte 26. 

  • Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 18 600 personnes ont manifesté en France ce 11 mai, dont 1 200 à Paris.

  • En milieu d'après-midi, au milieu des gaz lacymogènes à Nantes, un homme portant une longue robe blanche, une couronne de lauriers et un gilet jaune, avec à chaque main un coeur, s'est approché des forces de l'ordre pour leur demander de rejoindre le peuple.

  • Des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont été déployés afin de faire partir les derniers manifestants Gilets jaunes à Nantes comme on peut le voir sur ces images.

  • Simultanément aux différents rassemblements urbains, ce 11 mai a vu fleurir des actions locales de part et d'autre de l'Hexagone, notamment aux abords de ronds-points, lieux historiques de la mobilisation des Gilets jaunes.

    «Près de 30 Gilets jaunes sont rassemblés au rond-point de Bretteville-sur-Odon, à côté de Caen, depuis ce samedi matin», rapporte par exemple l'antenne du Calvados de Ouest-France.

    «Une cinquantaine de Gilets jaunes au rond point de grossereix à Limoges» témoigne pour sa part un internaute qui décrit une ambiance bon enfant entre manifestants et automobilistes.

    Dans le Loiret, Karin Fischer, candidate insoumise aux européennes, a publié plusieurs photos d'une mobilisation sur un rond-point entre les communes de la Baule et de Meung-sur-Loire. «On reprend le rond-point ! Ras-le-bol des demi-mesures et des violences politiques !» a-t-elle notamment tweeté.

    Autre exemple, cette fois dans le Loir-et-Cher : un cortège de motards a défilé devant un rond-point investi par les Gilets jaunes «de la patte d'oie à Blois».

    Dans l'Isère, la commune d'Estrablin a également été le théâtre d'une mobilisation locale, rassemblant «les Gilets jaunes de la zone du Rocher».

  • Les Gilets jaunes ont été rejoints place de la République par la Cannaparade, la manifestation pour la légalisation du cannabis.

  • Les Gilets jaunes se rassemblent sur la place de la République, à la fin de leur marche.

  • Plusieurs bâtiments ont été pris pour cibles par des manifestants cagoulés à Nantes, dont des établissements bancaires ou encore des agences de recrutement.

  • Comme le rapporte le quotidien régional La Provence, la police a fait usage du gaz lacrymogène à Marseille, «[bloquant] les manifestants [...] aux Terrasses du Port, ne leur laissant pas non plus accès au Quai du Lazaret».

    Comme en témoignent des photos et vidéos diffusées plus tôt sur les réseaux sociaux, la manifestation phocéenne semble avoir débuté dans le calme.

Découvrir plus

Près d'un semestre après le début du mouvement citoyen, les Gilets jaunes se mobilisent le 11 mai à travers la France pour le 26e samedi consécutif.

Outre la pluie, les éléments dissuasifs se sont intensifiés comme par exemple l'annonce par la préfecture de Loire-Atlantique d'un dispositif de sécurité «jamais atteint» dans la ville de Nantes, pour laquelle un appel national à manifester circule depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, la mobilisation rurale devra faire face à de nouvelles restrictions, à l'image des mesures prises par la préfecture de l'Aisne qui a décidé d'étendre à de nouveaux ronds-points les interdictions de manifester.

Le rassemblement le plus important est quant à lui prévu à Lyon, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté leur intention de participer à un événement Facebook intitulé : «Acte 26 : Contre la privatisation de nos biens publics». La préfecture a annoncé que quatre périmètres seraient interdits aux manifestants.

Lire aussi : Européennes : Castaner redoute que des Gilets jaunes bloquent les urnes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»