Jacques Séguéla : «Trump ne devrait pas être président, le Brexit ne devrait pas exister»

Jacques Séguéla : «Trump ne devrait pas être président, le Brexit ne devrait pas exister»© Lionel Bonaventure Source: AFP
Le publicitaire français Jacques Séguéla, lors d'une projection organisée par Nicolas Sarkozy à l'Elysée, pour fêter la nouvelle année, le 17 janvier 2011, à Paris (image d'illustration).

Lors d'une émission diffusée sur LCI, le publicitaire Jacques Séguéla a abordé la question du vote démocratique et des fakes news en période électorale. En profitant, au passage, pour mettre directement en cause la Russie dans ses accusations.

Sur le plateau de l’émission Le Grand Dossier sur LCI, le 9 mai, le plus connu des publicitaires français, Jacques Séguéla, vice-président de l’agence Havas, a exposé sa vision de la démocratie, du vote, et en a profité pour attaquer la Russie (à partir de 15 minutes 55 secondes).

«130 millions d’Américains ont été bombardés par 300 000 fake news venant, tout le monde le sait, de la Russie»

«Je suis sûr qu'il y a anguille sous roche car aujourd'hui c’est comme cela que se passent toutes les élections, je ne veux pas jeter l’anathème sur les Gilets jaunes, ce n’est pas ça, mais il faut bien savoir que, si l’on veut que la démocratie perdure il faut la protéger. Toutes les dernières élections ont été faussées. Trump ne devrait pas être président, le Brexit ne devrait pas exister, le président du [Parti du] Brexit [Nigel Farage] ne devrait pas être élu», a déclaré le concepteur des affiches de campagnes de Mitterrand en 1981 et 1988. C’est à lui que l’on doit notamment «La Force tranquille», «Génération Mitterrand» ou «Présider autrement».

Et lorsque Hélène Lecomte, la présentatrice, l’interrompt en lui rappelant que «les gens sont allés voter», l’auteur de Le diable s’habille en GAFA, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, rétorque : «Ils sont allés voter sous l’influence des fake news. Ce sont 130 millions d’Américains qui ont été bombardés par 300 000 fake news venant, tout le monde le sait, de la Russie. Je pense qu’on peut s’inquiéter de ce problème-là.» Comme Jacques Séguéla n'indique pas la source de ses allégations, il est difficile de trouver l'origine et de vérifier le nombre d'infox avancé par Jacques Séguéla. Quant à l'implication de la Russie dans l'élection présidentielle américaine, la récente publication des conclusions du rapport Mueller a montré que cette accusation était sans fondement

Le 1er avril, Jacques Séguéla avait tenu un discours similaire dans un entretien donné à L'OpinionEvoquant déjà l'élection de Donald Trump et le Brexit, il estimait notamment que «les fake news tuent la démocratie.» 

Lire aussi : Quand l'exécutif ment : ces «fake news» marquantes de la Macronie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»