«Son don de 200 millions d’euros est minable» : Geneviève de Fontenay tacle Bernard Arnault

«Son don de 200 millions d’euros est minable» : Geneviève de Fontenay tacle Bernard Arnault© Stéphane de Sakutin Source: AFP
Geneviève de Fontenay en avril 2018.

L'ex-patronne des Miss France, après avoir soutenu les Gilets jaunes, s'attaque à Bernard Arnault, accusé de ne pas avoir donné une part suffisante de sa fortune de 76 milliards d'euros pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Les années ne font pas perdre son franc-parler à Geneviève de Fontenay, l'ancienne présidente du Comité Miss France. Après avoir soutenu les Gilets jaunes, envoyé divers SMS à Emmanuel Macron pour le sermonner sur les cadeaux fiscaux accordés aux plus fortunés, la voilà qui blâme le «ridicule» du don de Bernard Arnault.

Sur son profil Facebook, la dame au chapeau s'en prend au PDG du groupe LVMH, qui a annoncé faire un don de 200 millions d'euros, dont 100 seront honorés par sa famille, et les 100 autres par la Fondation Louis Vuitton, pour aider à rebâtir Notre-Dame de Paris.

«Le don de 200 millions d’euros de Bernard Arnault est minable. La 3e fortune mondiale avec 76 milliards d’euros (quatre milliards de plus qu’en 2018) ne témoigne pas d’une émouvante générosité. Je l’incite à verser 10% de ses 76 milliards et à renoncer à la déduction fiscale qui s’y attache !», a tempêté Geneviève de Fontenay le 17 avril.

«Le pouvoir d’achat de Bernard Arnault dans son triangle d’or parisien est loin d’être remis en cause ! Il peut dormir en paix ! Amen», avait conclu la vénérable aïeule.

Je l’incite à verser 10% de ses 76 milliards

Quelques heures plus tard, lors de l'assemblée générale des actionnaires, Bernard Arnault a déclaré, en réponse à une question d'un actionnaire, que son don de 200 millions d'euros promis par le groupe LVMH et sa famille ne serait pas défiscalisé.

Le milliardaire a également commenté les critiques adressées aux grandes fortunes, si promptes à dégainer leur porte-monnaie après l'incendie ayant provoqué la destruction partielle de la cathédrale de Paris. «C'est une fausse polémique, c'est assez consternant de voir qu'en France on se fait critiquer même quand on fait quelque chose» qui est «une preuve d'intérêt général», a-t-il jugé.

En effet, Geneviève de Fontenay a rejoint le concert de critiques adressées aux grandes fortunes à la tête des multinationales telles que Kering, LVMH et L'Oréal.

«400 millions pour Notre-Dame, merci Kering, Total et LVMH pour votre générosité : nous sommes très attachés au lieu des funérailles de l'abbé Pierre», avait tweeté le 17 avril la Fondation Abbé Pierre, en poursuivant : «Mais nous sommes également très attachés à son combat. Si vous pouviez abonder 1% pour les démunis, nous serions comblés.»

De nombreux politiques et des figures des Gilets jaunes se sont réjouis que les opérations de reconstruction puissent être si rapidement financées, mais ont déploré le fait qu'une telle générosité ne s'adresse pas aux plus démunis. Les exonérations fiscales dont vont pouvoir bénéficier les donateurs sont également au centre de polémiques.

Lire aussi : Les grandes fortunes vont-elles bénéficier d'avantages fiscaux pour restaurer Notre-Dame ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»