L'avocat de la famille de Zineb Redouane évoque un «lien direct» entre le tir de grenade et sa mort

L'avocat de la famille de Zineb Redouane évoque un «lien direct» entre le tir de grenade et sa mort© RT France
Yassine Bourzou, l'avocat de la famille Redouane.

Interrogé par RT France, Yassine Bouzrou, l'avocat de la famille de Zineb Redouane, décédée après un tir de grenade lors d'une manifestation des Gilets jaunes, estime que le procureur de la République de Marseille a menti sur les causes de la mort.

L’avocat de la famille Redouane, Yassine Bouzrou, a répondu aux questions de RT France sur les circonstances de la mort de Zineb Redouane, l'octogénaire frappée en plein visage par un tir de grenade le 1er décembre 2018 lors d'une manifestation des Gilets jaunes à Marseille.

J'affirme donc, sans polémiquer, que monsieur le procureur de la République de Marseille n'a pas dit la vérité

Alors que la famille vient de porter plainte pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner», l'avocat conteste la version du procureur de Marseille adressée à la presse. «[Il] a indiqué qu'il n'y avait pas en l'état actuel de lien entre la grenade qui a atteint le visage de madame Redouane et son décès. J'affirme donc, sans polémiquer, que Monsieur le procureur de la République de Marseille n'a pas dit la vérité», assène-t-il. Xavier Tarabeux avait en effet attribué la cause du décès à un arrêt cardiaque survenu durant l'opération en urgence de la vieille dame.

«Il faut savoir que ce tir de grenade a provoqué des fractures sur l'ensemble du visage [...] Nous avons des photos insoutenable du visage de la défunte», explique Yassine Bourzou. «Il se trouve qu'à la suite suite à cette explosion de grenade au visage madame Redouane a été conduite aux urgences dans un état critique et ce sont les opérations rendues nécessaires par cette grave blessures qui ont entraîné la mort. Dire qu'il n'y a pas de lien est totalement faux», ajoute-t-il. L'avocat a enfin fait savoir que ses clients étaient choqués par la manière dont a été traitée l'affaire, et par la communication «contraire à la vérité» émanant des autorités judiciaires de Marseille.

Le conseil de la famille Redouane a demandé le dépaysement du dossier dans une autre juridiction.

Lire aussi : Gilets jaunes : la famille de Zineb Redouane, tuée après un tir de lacrymogène, porte plainte

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»