Richard Ferrand voit de l'antisémitisme dans certaines critiques de François Ruffin contre Macron

Richard Ferrand voit de l'antisémitisme dans certaines critiques de François Ruffin contre Macron© Bertrand GUAY Source: AFP
Richard Ferrand lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale, le 20 mars (image d'illustration).

L'ancien président du groupe de la majorité présidentielle devenu président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, voit de l'«antisémitisme militant» dans «l’image du banquier» d'Emmanuel Macron que développe François Ruffin dans son ouvrage.

Interrogé sur Radio J le 31 mars, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a fustigé des propos de François Ruffin tenus dans son ouvrage Ce pays que tu ne connais pas, à propos du président de la République.

Si l'Insoumis estime qu'Emmanuel Macron «suscite la haine», Richard Ferrand a pour sa part répliqué que c'était l'Insoumis qui prêchait celle-ci. «Ce sont des propos de prêcheur de haine», a ainsi affirmé le fidèle soutien d'Emmanuel Macron, précisant : «S’il est un sentiment qui est étranger [à Emmanuel Macron], c’est tout sentiment de haine. En revanche, je ne dirais pas la même chose de celui que vous venez de citer.»

Sur le plateau de l'émission On n'est pas couché de France 2 le 30 mars, François Ruffin avait livré son avis sur le chef d'Etat : «Je crois qu’en effet, je le dis depuis le début, Emmanuel Macron suscite la haine. Je ne l’éprouve pas. [...] Par son comportement depuis le début du mandat, Emmanuel Macron suscite une colère permanente, parce qu’il y a une inégalité profonde dans le pays. Il y rajoute des décisions qui sont manifestement injustes.»

En outre, pour Richard Ferrand, certaines critiques que François Ruffin formule à l'égard d'Emmanuel Macron dans son livre relèvent de l'antisémitisme, notamment en ce qui concerne, selon lui, «l’image du banquier» qui y serait développée, ainsi qu'une citation de la «banque Rothschild» : «Il utilise clairement tous les clichés qui relèvent de l’antisémitisme militant pour exprimer sa haine à l’égard du président Macron.»

Lire aussi : Ruffin se pose en médiateur face à Macron pour résoudre la crise des Gilets jaunes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»