Yvelines : une partie du mur d'enceinte de la prison de Poissy s'est écroulée

Yvelines : une partie du mur d'enceinte de la prison de Poissy s'est écroulée© JOEL SAGET Source: AFP
Vue partielle prise le 1er avril 2010 de bâtiments de la maison centrale de Poissy (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La ville de Poissy, dans les Yvelines, a fait savoir qu'une partie du mur extérieur de sa Maison centrale s'était effondrée. Elle a recommandé d'éviter le secteur.

La ville de Poissy a fait savoir sur Twitter ce 28 mars «qu'une partie du mur extérieur» de la Maison centrale s'était «effondrée» aux alentours de midi. La prison est située sur l’avenue des Ursulines.

Selon la même source, les alentours de l'édifice sont fermés à la circulation «jusqu’à nouvel ordre». Des forces de sécurité sont sur place.

Selon le syndicat majoritaire au sein de l’administration pénitentiaire, le Syndicat national pénitentiaire Force Ouvrière personnels de surveillance (SNPFO), le mur se serait effondré «sur plus de 30 mètres de long».

Selon les informations du Parisien, aucun détenu n'a pris la fuite. Un périmètre de sécurité a aussitôt été mis en place et le secteur a été fermé à la circulation. C'est dans le cadre de travaux «de rénovation et de renforcement» du mur d'enceinte, qui donne sur la rue, qu'une partie de la construction a cédé, a indiqué la Direction de l'administration pénitentiaire, citée par l'AFP.

Il n'y a pas «de béance» au niveau de la prison, prévient la même source, qui précise que «le chemin de ronde» de l'établissement est «toujours protégé par la partie intérieure du coffrage».

Des policiers nationaux et municipaux, ainsi que des membres des équipes régionales d'intervention et de sécurité ont été dépêchés sur place afin de renforcer la sécurisation des lieux. «Un cloisonnement provisoire va être rapidement mis en place» et «les forces de sécurité resteront sur place jusque-là», a ajouté l'administration. La maison centrale de Poissy, située dans le centre de cette commune des Yvelines, accueille quelque 200 détenus qui purgent des peines longues.

Lire aussi : Un syndicat de surveillants de prison dénonce le confort des détenus dans les UVF

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix