«Racisme anti-réussite» : Hanouna réplique aux insinuations de Juan Branco sur son salaire (VIDEO)

«Racisme anti-réussite» : Hanouna réplique aux insinuations de Juan Branco sur son salaire (VIDEO)© Joël Saget Source: AFP
Cyril Hanouna et Juan Branco.

«Espèce d'abruti», «tu dis des conneries», «je [te] fous dehors» : l'animateur star de C8, Cyril Hanouna, a répliqué de façon virulente à l'avocat Juan Branco qui lui reprochait d’être «moins sensible aux difficultés» en raison de son salaire.

Passe d'armes entre Juan Branco et Cyril Hanouna le 21 mars dans l'émission Balance ton post ! Alors que le débat était centré sur le thème des violences commises lors de l'acte 18 de la mobilisation des Gilets jaunes, l'ambiance sur le plateau habitué aux scènes de buzz et aux polémiques s'est tendue entre les deux protagonistes. Un échange houleux entre l'une des figures du mouvement, Maxime Nicolle, et le chroniqueur Eric Naulleau avait déjà eu lieu – ce dernier ayant traité celui qui se fait appeler Fly Rider de «pauvre type» et de «complotiste».

Je me bats, je défends des Gilets jaunes gratuitement tous les jours, je ne gagne pas 250 millions d'euros en 5 ans pour faire cette émission

Cyril Hanouna a ensuite pris à partie le jeune avocat Juan Branco, invité aux côtés d'un policier de terrain et de l’élue La France insoumise (LFI) Danielle Simmonet.

Cyril Hanouna reproche à Juan Branco d'être «en campagne»

L'animateur l'a accusé de profiter de sa présence sur le plateau pour faire de la politique, rappelant au passage la candidature aux législatives sous la bannière LFI de celui qui assure la défense, entre autres, de Maxime Nicolle devant les tribunaux. «Mais vous vous faites quoi pour les gens qui sont au chômage ?», a commencé Cyril Hanouna, lui reprochant d’être «en campagne». Juan Branco a alors répliqué : «Je suis avocat et je suis au RSA. Je me bats, je défends des Gilets jaunes gratuitement tous les jours, je ne gagne pas 250 millions d'euros en 5 ans pour faire cette émission.»

Une allusion au contrat signé en 2015 entre celui que ses fans surnomment «Baba» et Vincent Bolloré, alors président du conseil de surveillance de Vivendi et de Canal + et de sa filiale C8 que le principal intéressé n'a que peu goûté.

Un mec qui a voulu être élu et qui vient faire le beau ici, je le fous dehors

«Espèce d’abruti, je gagne pas 250 millions d'euros, c’est pour produire des émissions», s’est-il emporté, invitant son interlocuteur à s’en aller : «Allez sors du plateau, tu dis des conneries !» «Un mec qui a voulu être élu et qui vient faire le beau ici, je le fous dehors», a poursuivi l’animateur. Il a ensuite reproché à Juan Branco de faire du «racisme anti-réussite», alors que l’avocat l'accusait d’être «moins sensible aux difficultés» des gens en raison de son salaire. Plus tard dans l'émission, Cyril Hanouna a, comme à son habitude, arrondi les angles et expliqué que les deux hommes s'étaient «dit les choses», étant «sûr» qu'ils allaient désormais «être très potes».

Lire aussi : Interdit d'interdire : «Dérive autoritaire» du gouvernement ou pas ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»