Macron au ski pendant l'acte 18 : le plaidoyer insolite d'une secrétaire d'Etat

Macron au ski pendant l'acte 18 : le plaidoyer insolite d'une secrétaire d'Etat© LUDOVIC MARIN Source: AFP
Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire (image d'illustration).

Parti skier en amont d'un événement qui s'annonçait risqué, le président de la République a écourté son séjour après une journée de mobilisation marquée par des violences à Paris. La secrétaire d'Etat Brune Poirson a défendu Emmanuel Macron.

Invitée ce 18 mars à l'antenne d'Europe 1, la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, était interrogée sur la courte escapade d'Emmanuel Macron à la montagne alors qu'un nouveau samedi de mobilisation s'annonçait risqué dans la capitale.

A défaut de regretter une situation qui a suscité la polémique, la secrétaire d'Etat a défendu le président de la République sans nuance, insistant sur le fait qu'il était revenu dans la soirée.

«S'il avait été à Paris, il ne se serait pas mis à courir après chaque casseur sur les Champs-Elysées, il a suivi dans le détail les événements de la journée et il est rentré immédiatement à Paris», a-t-elle ajoutée.

Une explication à laquelle son interlocutrice n'a pas manqué de réagir, rappelant que «l'ultimatum posé par les Gilets jaunes laissait présager de graves violences». La journaliste poursuit : «Son retour précipité prouve-t-il qu'il a commis une erreur ?» Question à laquelle Brune Poirson se contentera de répéter ses propos.

Marqué par des violences concentrées dans le VIIIe arrondissement parisien, l'acte 18 des Gilets jaunes aurait-il pu être mieux anticipé ? Pour leur part, des CRS se sont montrés confus quant à la stratégie adoptée pour faire face à une journée qui s'annonçait à risques.

Le 17 mars au soir, Matignon reconnaissait également avoir constaté des «dysfonctionnements» dans le dispositif de sécurité prévu pour la journée de la veille. Le Premier ministre Edouard Philippe doit annoncer de nouvelles mesures de maintien de l'ordre ce 18 mars.

Lire aussi : «On dirait qu'on les laisse faire !» : des CRS dénoncent le manque d'anticipation de l'acte 18

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»