Acte 13 des Gilets jaunes : violents affrontements entre antifas et identitaires à Lyon (VIDEOS)

Acte 13 des Gilets jaunes : violents affrontements entre antifas et identitaires à Lyon (VIDEOS)© ALEX MARTIN Source: AFP
Des riverains observent l'acte 13 des Gilets jaunes à Lyon, depuis leur appartement.

Peu après le départ du cortège de Gilets jaunes lyonnais à l'occasion de l'acte 13 de la mobilisation, des affrontements ont éclaté entre plusieurs dizaines d'individus, au cours d'une rixe qui aurait opposé des militants antifas à des identitaires.

La scène s'est déroulée dans le centre-ville de Lyon le 9 février, une demi-heure à peine après le départ de la manifestation des Gilets jaunes. Comme le rapporte l'antenne régionale de France 3, deux groupuscules se sont affrontés au niveau du cours Lafayette, opposant plusieurs dizaines de manifestants issus de la mouvance «antifa» à un groupe d'«individus identifiés comme provenant de l'ultra-droite».

Lire aussi : «Dégagez ! Dégagez !» : des «antifas» expulsés par des Gilets jaunes lors de l'acte 12 (VIDEO)

Selon la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône, citée par Le Parisien, la rixe a eu lieu «aux alentours de 14h30, [opposant] 80 membres de l’ultra-droite [à] 100 personnes affiliées à l’extrême gauche».

Les affrontements, qui auraient duré une dizaine de minutes, ont été filmés sous plusieurs angles. Un cadrage de la scène en plongée a notamment été diffusé sur les réseaux sociaux.

Une autre vidéo a été filmée depuis le côté antifa, dans la rue où s'est déroulée la rixe. «Face-à-face entre fachos [et] Gilets jaunes antiracistes» commente ainsi le compte Twitter militant «Lyon se lève».

La scène a également été capturée par un manifestant visiblement choqué de la tournure prise par les événements, celui-ci réussissant à se réfugier dans une boutique à proximité. «C'est super dangereux leur truc [...] C'est n'importe quoi», peut-on l'entendre commenter. La vidéo a été relayée sur Twitter par le militant identitaire Damien Rieu.

Comme le précise France 3, de nombreux manifestants pacifiques ont décidé de quitter le cortège à l'issue de ces débordements. «Alors qu'ils étaient plus de 2 000 au départ de la manifestation, selon nos estimations, le nombre décroissait petit à petit en fin d'après-midi», a expliqué l'antenne régionale de la chaîne de télévision publique.

A 16h, la préfecture de police a publié un tweet mettant en garde contre la présence de «groupuscules à risque mêlés aux manifestants», encourageant à s'«écarter des rassemblements illégaux».

Selon France 3, en fin de journée, 22 interpellations ont été recensées sur l’ensemble de la manifestation lyonnaise, «pour jets de projectiles sur les forces de l’ordre et possession d’armes ou d’artifices prohibés».

Jusqu'à présent non-représentatives du mouvement citoyen, des scènes d'affrontements entre Gilets jaunes avaient déjà eu lieu lors de certains actes précédents, mais la rixe survenue ce 9 février à Lyon est d'une ampleur inédite.

Lire aussi : Les autoproclamés «antifas» au service de l’ordre établi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»