Rassemblement de femmes Gilets jaunes : «Jamais je n'aurais cru vivre autant de souffrances en 2019»

Rassemblement de femmes Gilets jaunes : «Jamais je n'aurais cru vivre autant de souffrances en 2019»© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Une femme Gilet jaune manifestant le samedi 2 février lors de l'acte 11 du mouvement à Tours (image d'illustration).

Dans la continuité des actes hebdomadaires des Gilets jaunes, des militantes se sont rassemblées à Paris et dans plusieurs villes pour se faire entendre. L'une explique que beaucoup de femmes n'osent pas venir les samedis à cause de la répression.

Au lendemain de l'acte 12 de la mobilisation, le 3 février, des femmes Gilets jaunes se sont rassemblées pour la troisième semaine consécutive à Paris. Leur cortège s'est élancé de la place Blanche.

Lire aussi : Tensions avec les forces de l'ordre, drapeau de l'UE brûlé : l'acte 12 des Gilets jaunes en images

Au micro de RT France, Natalia, une manifestante grimée en Marianne, s'est livrée.

«C'est important aussi que nous les femmes, les mères de la France, on soit là [pour soutenir les Gilets jaunes]», explique-t-elle, ajoutant également marcher «en soutien aux victimes» du mouvement. «Nous sommes pacifiques et on nous attaque», affirme-t-elle.

«Jamais je n'aurais cru, en 2019, vivre autant de souffrances, voir la misère sociale, voir les gens dehors et voir un gouvernement qui nous tourne le dos», confie-t-elle encore.

Auteur: RT France

«Moins on va être entendus, plus y aura de monde dans la rue», explique pour sa part Céline, Gilet jaune à RT France.

Une autre manifestante, Naïma, livre les raisons d'une marche qu'elle a contribué à organiser : «Il y a plein de femmes qui n'osent pas venir le samedi, suite à la répression policière.» Et de poursuivre : «On a pas plus de revendications que les Gilets jaunes, nous ce qu'on veut c'est le RIC [référendum d'initiative citoyenne]. Pour avoir toutes les revendications qu'on veut, il faut qu'on ait le RIC.»

Auteur: RT France

Plusieurs militants masculins du mouvement, comme Jérôme Rodrigues – gravement blessé à l’œil lors de l'acte 11 du mouvement – ou le chanteur Francis Lalanne étaient présents lors de ce rassemblement. 

Des rassemblements ont eu lieu dans d'autres villes de France, comme Avignon ou Millau.

Lire aussi : Gilets jaunes : un observateur de la Ligue des droits de l'homme blessé par un tir de la police ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter