A peine annoncée, la liste Gilets jaunes aux européennes déjà décriée

A peine annoncée, la liste Gilets jaunes aux européennes déjà décriée© Stephane Mahe Source: Reuters
Un Gilet jaune manifeste à Angers le 19 janvier (image d'illustration).

Une liste Gilets jaunes aux élections européennes ? Certains y croient, d'autres dénoncent une trahison et une «grave erreur». Les porte-voix emblématiques du mouvement semblent divisés sur la stratégie à appliquer dans la poursuite du mouvement.

Alors qu'une liste Gilets jaunes a émergé le 23 janvier pour les élections européennes du mois de mai 2019, avec à sa tête Ingrid Levavasseur, sous le nom astucieux de Ralliement d'initiative citoyenne (RIC, en écho au référendum d'initiative citoyenne, l'une des revendications phares du mouvement), des voix discordantes se sont fait entendre, dénonçant une «trahison» et demandant des clarifications sur cette initiative.

Le célèbre Gilet jaune, Maxime Nicolle, estime par exemple que les responsables de la liste Ralliement d'initiative citoyenne ont «trahi» les autres manifestants : «Je ne sais pas qui t'a rachetée, Ingrid», déplore-t-il.

Un autre Gilet jaune, François Boulo, a dénoncé une «grave erreur» et appelé à une «grève générale» : «Une liste Gilets jaunes aux élections est une grave erreur. Le parlement européen n’a aucun pouvoir pour améliorer la vie des gens. Or, les Gilets Jaunes entendent obtenir des avancées concrètes et immédiates.»

Autre sujet de suspicions : le profil des Gilets jaunes à l'initiative du projet, dont d'aucuns soupçonnent leurs accointances avec d'autres partis politiques ou avec des personnalités médiatiques. Le directeur de campagne de cette liste, Hayk Shahinyan, a ainsi tenu à démentir tout lien avec Bernard Tapie, en réponse aux «rumeurs qui circulent» sur internet, reprises notamment par Nicolas Dupont-Aignan : «Bernard Tapie ne finance pas notre liste, il n'est pas à la tête de cette initiative, rien à voir avec Bernard Tapie», a assuré sur RTL Hayk Shahinyan.

Certains noms présents sur cette liste sont connus pour leurs filiations politiques antérieures. Ainsi, Marc Doyer assumait au mois de décembre 2018 son soutien à... Emmanuel Macron.

Brigitte Lapeyronie, conseillère municipale en Seine-et-Marne, a également été membre du conseil national de l'UDI jusqu'en septembre 2013, à en croire les informations du journaliste Vincent Glad.

Dans un communiqué, les Gilets jaunes du Ralliement d'initiative citoyenne ont fait savoir le 23 janvier leur intention de présenter une liste aux élections européennes de mai 2019. Ingrid Levavasseur, l'une des figures du mouvement social, sera tête de liste. Dix noms ont déjà été publiés et ils devront en trouver 69 autres pour le premier tour du scrutin qui aura lieu le 26 mai. Les responsables de la liste visent son dépôt à «mi-février».

Lire aussi : Il y aura bien une liste de Gilets jaunes aux élections européennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter