Accusé de viol à Paris, Chris Brown sort de garde à vue sans poursuites à ce stade

- Avec AFP

Accusé de viol à Paris, Chris Brown sort de garde à vue sans poursuites à ce stade© Jason Merritt Source: AFP
Le chanteur aux Grammy Awards en 2015 (image d'illustration).

Le chanteur américain de R&B Chris Brown est sorti de garde à vue le soir du 22 janvier à Paris sans faire l'objet de poursuites à ce stade. Il est accusé par une jeune femme de «viol aggravé» et d'«infraction à la législation sur les stupéfiants».

Accusé de viol par une femme à Paris, le chanteur américain de R&B Chris Brown, coutumier des frasques judiciaires aux Etats-Unis, est sorti de garde à vue le 22 janvier en fin de journée sans faire l'objet de poursuites à ce stade. Cette garde à vue, pour «viol aggravé» et «infraction à la législation sur les stupéfiants», avait démarré le 21 janvier. Au cœur de l'enquête : les accusations portées par une femme de 25 ans, qui affirme avoir été violée par le chanteur américain de 29 ans, un de ses amis et son garde du corps dans la nuit du 15 au 16 janvier, au Mandarin Oriental, un palace du Ier arrondissement de la capitale. Tous trois sont ressortis de garde à vue sans faire l'objet de poursuites, selon le parquet de Paris, qui a toutefois précisé que l'enquête se poursuivait.

La plaignante avait expliqué avoir préalablement passé une partie de la soirée dans un club du VIIIe arrondissement, dans le quartier des Champs-Elysées, avec le chanteur et d'autres femmes, avant de se rendre à son hôtel. Dans une réaction auprès de l'AFP, Raphaël Chiche, avocat de Chris Brown, a affirmé que son client «proteste énergiquement de son innocence» et lui a demandé de porter plainte «en raison de la calomnie dont il fait injustement l'objet.»

«Je vais le dire clairement... c'est faux [...] Jaammaaiiis ! Pour ma fille et ma famille, c'est irrespectueux et contre ma personne et ma morale», a déclaré la vedette sur son compte Instagram. La publication est accompagnée d'un visuel qui proclame : «Cette pouffiasse ment.»

Devenu star dès son adolescence, Chris Brown a régulièrement défrayé la chronique judiciaire. En 2009, il a été accusé d'avoir violemment frappé la star du R&B Rihanna, sa petite amie d'alors. Il avait plaidé coupable et avait été placé sous surveillance pendant six ans. Depuis, il a notamment plaidé coupable d'avoir agressé un fan à Washington en 2014 et a été accusé en 2016 de violences envers une femme à Las Vegas et une autre à Los Angeles. 

En 2012, il a pris part à une altercation dans une discothèque avec le chanteur de R&B Drake, au cours de laquelle la star française du basket-ball Tony Parker a été blessée. L'an dernier, Chris Brown a aussi été assigné en justice à Los Angeles par une femme qui dit avoir été violée par un de ses amis lors d'une fête au domicile du chanteur, en février 2017. Après ses violences contre Rihanna, il tente de se soigner et revient en 2011 avec l'album F.A.M.E, qui se hisse jusqu'à la première place des ventes.

Au début de sa carrière, Chris Brown avait assuré avoir été marqué, après le divorce de ses parents, par les violences subies par sa mère sous l'emprise de son nouveau compagnon. Il a expliqué à la presse que cela avait influencé sa vision des femmes, et qu'il souhaitait les «traiter différemment». «Je ne veux pas subir la même chose ou faire subir la même chose à une femme que ce que cette personne a fait subir à ma maman», affirmait-il ainsi en 2008. En 2017, une journaliste de Billboard révélait dans une enquête que Chris Brown était accro à certaines drogues et médicaments, et souffrait de bipolarité.

Lire aussi : Accusé de viol, le chanteur américain Chris Brown placé en garde à vue à Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter