Des Gilets jaunes tentent de perturber la venue de Christophe Castaner à Carcassonne (VIDEO)

Des Gilets jaunes tentent de perturber la venue de Christophe Castaner à Carcassonne (VIDEO)© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Des Gilets jaunes manifestent à Marseille, le 12 janvier 2019 (image d'illustration).

En déplacement à Carcassonne pour honorer les forces de l'ordre et les fonctionnaires mobilisés lors des attentats de Carcassonne et Trèbes et des inondations d'octobre, le ministre était attendu par une cinquantaine de Gilets jaunes.

Christophe Castaner se rendait ce 14 janvier dans les locaux de la préfecture de l'Aude, à Carcassonnepour remettre des décorations et présenter ses vœux aux fonctionnaires et aux forces de l'ordre mobilisés lors des attentats de Carcassonne et Trèbes, en mars 2018, et des inondations d'octobre 2018. Pour l'occasion, une cinquantaine de Gilets jaunes s'étaient réunis pour tenter de se faire entendre et perturber sa venue.

Selon le quotidien régional l'Indépendant, les protestataires se sont rassemblés au croisement de la rue Barbès et du boulevard Jean-Jaurès. De nombreux gendarmes mobiles déployés dès la fin de matinée ont bloqué l'accès à la préfecture. La circulation a par ailleurs été coupée au niveau de plusieurs artères. 

Dans son discours, Castaner charge les Gilets jaunes

Lors de sa prise de parole, alors même que des manifestants étaient rassemblés à l'extérieur, le premier flic de France a une nouvelle fois loué le travail des forces de l'ordre et des députés La République en Marche Mireille Robert et Alain Péréa. «Vous n'avez pas cédé à ceux qui ont voulu nous faire plier», leur a-t-il lancé après avoir évoqué les Gilets jaunes durant une quinzaine de minutes et en particulier les violences qui ont émaillé les rassemblements de ceux-ci, selon L'Indépendant. 

Ce n'est pas la première fois que le locataire de la place Beauvau charge les Gilets jaunes. Dans une interview accordée au média Brut le 11 janvier, il les avait mis en garde à l'aube de l'acte 9 : «Demain [12 janvier], je le dis, ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse qui est annoncée savent qu’ils seront complices de ces manifestations-là.»

Depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes, des centaines de personnes ont été blessées. Au moins 93 personnes l'ont été gravement, dont 68 par des tirs de lanceur de balle de défense. 13 ont perdu un œil.

Le ministère de l'Intérieur a plutôt été enclin à dénoncer les violences commises contre les forces de l'ordre qu'à apporter un mot de soutien aux manifestants blessés, voire mutilés.

Lire aussi : Une campagne d'affichage choc en l'honneur des Gilets jaunes mutilés (PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»